Moukagni-Iwangou, le 3 janvier 2015 à Libreville. © Gabonreview
Moukagni-Iwangou, le 3 janvier 2015 à Libreville. © Gabonreview
Par la voix de Thomas Ibinga Mbougou, les militants de l’Union du peuple Gabon (UPG-Loyaliste) ont fustigé, le 17 septembre courant, l’invitation de leur président à une audition formulée par certains de ses pairs du Front de l’opposition pour l’alternance.

Les militants de l’Union du peuple gabonais (UPG-Loyaliste) ont, par la voix de Thomas Ibinga Mbougou, tenu à désapprouver l’initiative visant à solliciter du président de leur parti, par ailleurs président en exercice du Front de l’opposition pour l’alternance (Front), une clarification sur les dessous de son entrée avortée au gouvernement en qualité de ministre d’État chargé de l’Agriculture. «Sous les prétextes les plus fallacieux, une tentative aux allures de liquidation politique vient d’être orchestrée par un groupe d’amis, dont l’action cache mal tout le dépit amoureux que peut susciter une autre voix de plus en plus crédible au sein du Front de l’opposition pour l’alternance», a-t-il affirmé au cours d’un point-presse le 17 septembre courant.

A l’en croire, alors qu’il était attendu par 15 des 27 membres du Front, qualifiés de «dissidence, notoirement non préoccupée par le seul combat qui mobilise les Gabonais et les Gabonaises», Jean de Dieu Moukagni Iwangou prenait part, le même jour, à une réunion conjointe avec ses pairs du Front de l’opposition pour l’alternance et de l’Union des forces pour l’alternance (UFA). Il y était question d’examiner la réponse de la présidence de la République française, saisie le 16 juin dernier, sur la question de l’acte de naissance d’Ali Bongo.

Jugée davantage salutaire que désobligeante, l’attitude de Jean de Dieu Moukagni-Iwangou participerait de sa détermination à œuvrer aux côtés de ses pairs de l’opposition à l’aboutissement de ce qui constitue la priorité de l’heure, à savoir : la clarification de la situation administrative du président de la République, la mise en place de la Haute cour de justice, la clarification du dossier de Delta synergie, la révision du fichier électoral et la mise en place d’une biométrie intégrale. Lui réitérant leur soutien, les militants de l’UPG ont invité leur président à poursuivre son œuvre dans la lucidité et la clairvoyance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here