L’artiste gabonais de renommée internationale Annie-Flore Batchiellilys, a amorcé à partir du 6 novembre une série de concert à l’Institut Français qui se terminera le 8 novembre prochain aux éditions Amaya par un concert dédié aux enfants défavorisés de Libreville et ses environs. Trois (3) ans après sa dernière sortie publique, la chanteuse a fait son come-back avec autant d’énergie, d’humour et de présence pour fêter avec « les siens » son retour au pays.

L’atmosphère était cordiale et la brise du soir qui annonçait la pluie est venue se mêler à l’ambiance qui a prévalu dans la salle 400 de l’Institut Français du Gabon qui a refusé du monde ce Vendredi 6 novembre 2015. Accompagné des musiciens tels que Landry Onguelle au clavier, Serge Owono, Joel Nze, Fresh à la basse, et Joaquim qui est venu de France spécialement, à la guitare, l’artiste s’est dévoilée à son public qui était visiblement content de retrouver la princesse de « Mighoma » (village situé dans le Sud-est du Gabon.)

Consciente du tort qu’elle a causé à ses mélomanes elle s’est fendue d’excuses en affirmant en ces termes : « je demande pardon à ceux à qui j’ai tourné le dos émotionnellement, à ceux qui avaient besoin de moi. » Entre deux chansons, elle a tenu à signifier sa difficulté quant aux raisons de son exil.

La présence de nombreux cadors de la musique gabonaise tels que Pierre Claver Akendengué, Mackjoss, Angèle Assélé, Georges Kamgua, venus accompagner et soutenir « la voix du Gabon » a rehaussé le spectacle qui, aux dires de ses mélomanes était à la hauteur de leurs attentes. Parmi les moments forts de ce concert marqué sur le sceau du Partage, la remise symbolique des fleurs par Mackjoss à l’artiste.

L’occasion a été donc offerte à Annie-Flore de revisiter ses titres classiques notamment Je t’invite, Biss Ngabu, Afrique mon toit, ni urondi et de présenter des titres inédits tels que akewa we et ifumbe qui apparaitront vraisemblablement dans son dernier album qui sortira en décembre prochain.

Pour la clôture de ce concert aux allures familière et familiales, l’artiste qui compte aujourd’hui six (6) albums, plusieurs singles, une compilation et un Kora Music Awards du Meilleur espoir féminin en 2002, a lancé un appel aux autorités et à ses fans pour l’accompagner dans son projet d’effectuer un concert au Stade de l’Amitié Sino-gabonaise en Juin 2017.

Mikel Doussengui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here