Le ministre de l’Economie, Régis Immongault a réceptionné, jeudi au Port d’Owendo (sud), 40 bulldozers sur les 475 engins attendus, du géant américain Caterpillar dans le cadre du projet de la Gabonaise des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés (Graine), initié en 2014 par le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba.

Prévu pour être déployés à travers le pays, ces engins sont destinés à la mécanisation du programme agricole de la Gabonaise des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés (Graine), initié par l’Etat gabonais.

Leur utilité sera essentielle dans la mise en exploitation de plus de 200 000 hectares échelonnés sur cinq ans, ainsi que pour un tracé de 3000 kilomètres de pistes d’accès aux plantations. Quelques 1600 villages intégrés au plan des infrastructures de base sont concernés dans ce projet.

« A partir de la réception d’aujourd’hui, il y aura une cadence de livraison de machine de 40 tous les mois », a indiqué Théophile Ogandaga, le coordonateur de la Société de transformation agricole et de développement rural, la structure chargée de la mise en œuvre du programme Graine.

Pour Katherine Brucker, premier Conseiller à l’ambassade des Etats-Unis au Gabon, les relations entre son pays et le Gabon sont au beau fixe. Ces tractopelles, ‘’made in USA’’, favoriseront la culture en quantité de nourriture bon marché, a-t-elle rappelé.

Concernant la maintenance de ces engins, plusieurs centaines de techniciens seront formés à cet effet. Un centre de formation est prévu dans la zone économique spéciale (ZES) de Nkok pour l’assemblage et la réparation des équipements. De même, il est indiqué, dans les termes du contrat avec ce géant industriel américain, que 25 techniciens bénéficieront d’une formation, offerte par Caterpillar, au Maroc.

« Ces machines qui sont les plus solides du monde (5, 6, 7, 8 ans de durée de vie) sont des machines extrêmement modernes, c’est-à-dire qu’en permanence vous avez des correspondances avec la machine par satellite qui permet de savoir à quel moment il faut faire des maintenances, des alarmes qui se déclenches, etc.…C’est vraiment quelque chose d’intéressant pour le Gabon », à relevé Philippe Fievez, le DG de Tractafric, dont l’implication est au cœur du transfert de ces machines.

Cette acquisition est le fruit d’un contrat de 140 millions de dollars (84 milliards de francs CFA) signé entre la Sotrader et Caterpillar, lors du dernier New-York Forum Africa. C’est le plus gros contrat signé, en une commande, avec Caterpillar en Afrique subsaharienne, rappelle-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here