La compagnie pétrolière française Maurel et Prom a vu son chiffre d’affaires divisé par deux en 2015, en raison notamment de la baisse des cours du brut et du net recul de sa production au Gabon, sa principale zone d’extraction.

En 2015, Maurel et Prom a réalisé un chiffre d’affaires de 276 millions d’euros, contre 550 millions d’euros en 2014, soit un recul de -49,81 % sur un an, a indiqué le groupe pétrolier français, dans un communiqué publié le 28 janvier.

Ces résultats en berne tiennent, d’une part, à la baisse du prix de vente du pétrole produit par Maurel & Prom (47,1 dollars le baril en 2015, contre 96,7 dollars en 2014, soit un recul de -51 %) et, d’autre part, au recul de sa production.

En 2015, le groupe a extrait environ 5,84 millions de barils de brut, contre 6,92 millions de barils un an plus tôt, soit une baisse de près de -16 %. Une contreperformance due au recul de sa production au Gabon, sa principale zone d’extraction, en raison de « nombreuses contraintes techniques internes et externes ». La production moyenne de Maurel & Prom au Gabon s’est élevée à 17 078 barils par jour (b/j) en 2015 contre 20 014 b/j en 2014. Au total, le groupe a produit, pour sa part propre, l’équivalent de 18 367 barils équivalent pétrole par jour se répartissant entre de la production d’huile au Gabon (93 %) et celle de gaz en Tanzanie (7 %).

Prévisions

Le groupe français, qui vient d’absorber son ancienne filiale nigériane MPI, anticipe une nette hausse de sa part de production de pétrole à 22 400 barils en 2016.

Maurel et Prom compte également poursuivre la réduction de ses coûts « à travers la renégociation des contrats et la réduction du programme de travaux ».

Le groupe a réduit son programme d’exploration en 2016 aux engagements contractuels minimums, soit 23 millions de dollars (-63 % par rapport à 2015). Au total, les investissements seront réduits de -70 % à 45 millions d’euros en 2016.

Parmi les motifs de satisfaction : l’explosion du chiffre d’affaires de l’activité d’extraction de gaz en Tanzanie, où le champ a été démarré en août 2015. Il s’est lui envolé de +426 % en 2015 à 7 millions d’euros. Sa part dans les revenus de Maurel et Prom devrait progresser encore pour atteindre 10 % en 2016, contre 3 % en 2015, anticipe le groupe français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here