Présidentielle 2016 : Le Front pour la destitution d’Ali Bongo

Affirmant que le président de la République s’est rendu coupable d’imposture, de forfaiture et de parjure, les membres du Front de l’opposition pour l’alternance appellent à sa destitution et à la mise en place d’une transition devant déboucher sur l’alternance.

Pour le Front de l’opposition pour l’alternance, le président de la République ne pourra plus présenter, au cas où il souhaiterait rempiler, un acte de naissance différent de celui figurant dans le dossier constitué en 2009 et qui est l’objet de nombreuses plaintes aussi bien au Gabon qu’en France. «Il apparaît clairement, au regard de tout ce qui précède, qu’à ce jour, Ali Bongo Ondimba ne détient aucun document crédible pouvant valablement attester de sa naissance», a affirmé le président en exercice de la plateforme de l’opposition. «Même si d’aventure, pour des raisons qu’on devine aisément, Ali Bongo Ondimba venait à sortir de son chapeau un énième acte de naissance, il serait automatiquement frappé de caducité et confirmerait, une fois de plus, la qualité de faux acte de celui délivré par Serge William Akassaga Okinda et qui lui a permis de perpétrer le coup d’État électoral de 2009», a ajouté Pierre-André Kombila.

Si la destitution du président de la République relève d’une nécessité pour les constituants du Front, qui espèrent partager cette option avec le peuple qu’ils appellent à se «lever et à marcher» afin de mettre un terme au règne d’un clan et d’un système qui n’a que trop duré, les moyens et actions pour y arriver restent inconnus. Tout cela laisse donc penser à une vue de l’esprit.

S’agissant de la mise en place d’une transition afin de mettre à plat toutes les institutions, le Front estime que les conditions pour la tenue d’une élection démocratique «comme on l’entend» sont loin d’être réunies. «Le dispositif du prochain coup d’État électoral est déjà en place. Les quatre institutions qui sont à la manœuvre dans le processus électoral d’amont en aval, à savoir la préparation, l’organisation, la proclamation et le contrôle des élections ont déjà choisi leur camp», a affirmé Pierre-André Kombila, indiquant : «Nous savons pertinemment que ce clan Bongo-PDG ne reculera pas et que face à la détermination du peuple souverain et mobilisé comme ce fut le cas lors des obsèques d’André Mba Obame, il y aura certainement des troubles. Faut-il laisser les Gabonais se faire massacrer par les milices d’Ali Bongo Ondimba, recrutées à coup de milliards dans certains pays de triste mémoire ? Nous disons non à l’effusion de sang en préparation !».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Le Gabon face au Covid-19 : Le Dr Adrien Mougougou douche l’optimisme d’Ali Bongo

Le Gabon a certes construit ou rénové des hôpitaux, acheté du matériel ces dernières années, mais cela ne suffit pas pour une riposte efficace...

Suicide manqué de Brice Laccruche en prison : Du flou gaussien et des questions

Brice Laccruche Alihanga aurait tenté de suicider le 21 mai à la prison centrale de Libreville où il détenu depuis décembre 2019 pour détournements...

Conseil interministériel : Neuf projets de textes législatifs et règlementaires examinés

L’équipe conduite par Julien Nkoghe Bekale a mis à profit la célébration de l’Ascension pour passer au crible plusieurs projets de textes législatifs et...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Covid-19 : dangereuses négligences des gestes barrières dans l’arrière-pays

À l’intérieur du pays, le Covid-19 semble désormais accélérer sa vitesse de contagion. Malgré ce fait, les populations affichent une certaine négligence dans l'hinterland....

Récession : Les petits opérateurs économiques à la peine

Les petits opérateurs économiques sont parmi ceux qui subissent les pertes les plus lourdes depuis la mise en application des mesures barrières face à...

Eau et électricité : la SEEG revoit les critères de la gratuité

La Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG) a déclenché, lundi 25 mai 2020, sa deuxième phase de distribution gratuite d'eau et d'électricité décidée...

Recensement des agents publics : la deuxième phase en cours

La deuxième phase de l'opération de recensement biométrique des agents publics est effective depuis le début de la semaine en cours. Cette phase est essentiellement...

L’armée française dément avoir importé des vaccins au Gabon

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et...