Candidature d’Ali Bongo : Ça ne passe pas à l’Union nationale

Suite à la déclaration d’Ali Bongo de postuler un nouveau mandat présidentiel, le président de l’Union nationale a exprimé sa détermination à ne pas permettre l’aboutissement de cette candidature.

Pour l’Union nationale (UN), la candidature du président de la République à sa propre succession est inopportune. Ayant promis de lui opposer «une résistance farouche», ce parti voit d’un mauvais œil la volonté d’Ali Bongo de briguer un deuxième mandat, alors que de sérieux doutes subsistent quant à sa situation administrative. «(Le candidat du Parti démocratique gabonais) n’a, par devers lui, que des faux. C’est un faussaire. (…) Il ne peut et ne doit, de ce fait, être candidat», a affirmé le président de l’UN, le 3 mars courant à Libreville.

Zacharie Myboto a appelé les Gabonais et la communauté internationale à faire barrage à cette «nouvelle candidature inconstitutionnelle», perçue comme «une énième provocation». «L’heure est grave, ce n’est plus l’affaire des seuls politiciens», a-t-il lancé. Pour lui, Ali Bongo a décidé de plonger le Gabon dans une «grave situation». «Oui, comme le 3 septembre 2009, M. Ali Bongo Ondimba prépare un nouveau coup de force. Qu’on en juge par les recrutements massifs au sein des forces de défense et de sécurité ces derniers mois, l’achat récent de nombreux équipements anti-émeutes et, cerise sur le gâteau, le regroupement, dans la même concession, à l’ancien Delta postal, du ministère de l’Intérieur, la Commission électorale nationale autonome et permanente et le Commandement en chef des forces de police nationale», a-t-il indiqué, soulignant qu’outre ce «dispositif militaro-administratif», le président de la République bénéficierait d’un fichier électoral taillé sur mesure. «Le fichier électoral biométrique conçu par Gemalto est aujourd’hui sous le contrôle exclusif du ministre de l’Intérieur avec un nouvel opérateur venant du cabinet civil à la présidence de la République», croit savoir le président de l’UN.

L’UN s’accorde à penser que la candidature d’Ali Bongo compromet la cohésion sociale. «Nous rappelons à M. Ali Bongo Ondimba qu’il a juré, en prêtant serment le 16 octobre 2009, de préserver le peuple gabonais de tout dommage. En organisant un passage en force, il expose ce peuple à tout dommage dont il portera à jamais la lourde et historique responsabilité et avec lui tout complice dans cette forfaiture. Un autre rappel constitutionnel non moins important : l’hymne national de la République gabonaise est la Concorde qui invite à l’entente, à l’union et à la fraternité entre Gabonaises et Gabonais», a-t-il avancé, avant de renchérir : «En organisant un passage en force, M. Ali Bongo Ondimba invite plutôt à la division, à l’affrontement et à la violence parce qu’il sait pertinemment que les Gabonaises et Gabonais n’accepteront pas cette démarche dictatoriale». Le ton est donné.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Parlement : Trois nouveaux textes adoptés au Sénat

C'était au cours d'une séance plénière, présidée par Mme Lucie Milebou Aubusson-Mboussou. En présence de plusieurs membres du gouvernement. Entre autres, le ministre d'État...

Owendo : kits alimentaires de Bongo Valentin au 2e arrondissement

Les habitants du 2e arrondissement de la commune d'Owendo reçoivent, depuis lundi, des kits alimentaires, don du Coordonnateur général des Affaires présidentielles, Nourredin Bongo...

Gabon : la descente aux enfers de Brice Laccruche Alihanga

Depuis six mois, Brice Laccruche Alihanga est incarcéré à la prison de Libreville. Après avoir tenu les rênes du pays, l’ancien directeur de cabinet...

Covid-19 : L’opposition se dote d’un comité de crise

S’invitant dans la lutte contre la propagation du Coronavirus au Gabon, 12 partis politiques de l’opposition ont mis sur pied un comité de crise....

La CNR aux tribalistes : «Partez, mais ne brûlez pas le Gabon !»

Disant craindre pour le Gabon après les discours de haine aux relents tribalistes diffusés sur les réseaux sociaux ces derniers jours, visant notamment son...

Chantage à l’enregistrement téléphonique : Mike Jocktane traduit Lanlaire en justice

Ange Landry Mbeng dit Lanlaire vient d’être traduit en justice en France par Mike Jocktane. Dans un communiqué, publié sur Facebook le 28 mai,...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Opep : la réduction de la production pétrolière examinée par le conseil des gouverneurs

Le conseil des gouverneurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) était en conclave, jeudi 28 mai, à la faveur d'une visioconférence. La...

Parlement : Trois nouveaux textes adoptés au Sénat

C'était au cours d'une séance plénière, présidée par Mme Lucie Milebou Aubusson-Mboussou. En présence de plusieurs membres du gouvernement. Entre autres, le ministre d'État...

Covid-19: Ces PME gabonaises qui résistent à la crise

Pour ne pas se laisser mourir, tout en cherchant à conquérir de nouveaux clients, plusieurs entreprises gabonaises ont pris le pari de se battre...

Owendo : kits alimentaires de Bongo Valentin au 2e arrondissement

Les habitants du 2e arrondissement de la commune d'Owendo reçoivent, depuis lundi, des kits alimentaires, don du Coordonnateur général des Affaires présidentielles, Nourredin Bongo...

Covid-19 : déjà 15 morts au Gabon

Le Gabon a enregistré vendredi 29 mai 2020 son 15ème décès lié au Coronavirus, a annoncé le porte-parole du Comité de pilotage de la...