Récemment, l’Organisation des Nations-unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) s’est engagée à soutenir la création d’un centre de formation à la production des cours en ligne.

Elaboré dans le cadre du renforcement du programme «Former ma génération – Gabon 5 000», financé en grande partie par la collaboration Airtel Gabon SA-Unesco, un nouvel accord de partenariat a été paraphé, le 16 mars dernier, entre l’agence onusienne et l’Etat, par l’entremise du ministère de l’Economie numérique et de la Poste.

Alors que ce projet entend former 5 000 jeunes aux technologies de l’information et de la communication sur une période de trois ans, le dernier accord est un engagement de l’Unesco, visant à la création, au Gabon, d’un centre de formation pour enseignants dans la production des cours en ligne. Un centre qui devrait s’ouvrir au sein de l’Institut national des postes et technologies de l’information et de la communication (INPTIC). «Cet accord consiste à l’accompagnement scolaire d’environ 15 000 élèves en classe d’examen», a fait savoir le représentant de l’Unesco au Gabon, indiquant que l’implication de son institution devrait se traduire par la formation d’une centaine d’enseignants du secondaire en ingénierie pédagogique de production de cours en ligne.

Selon Vincenzo Fazzino, il s’agira, à terme, de constituer une bibliothèque virtuelle d’enseignements numériques accessibles à l’ensemble des élèves via un ordinateur ou un smartphone. Pour sa part, Pastor Ngoua N’neme a reconnu que ce nouvel accord permet de poser les bases de ce type d’enseignement dans le pays. Selon le ministre de l’Economie numérique et de la Poste, il s’agit d’un complément essentiel au projet «e-éducation», qui tarde à se matérialiser, malgré les nombreuses tentatives et annonces à tout-va.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here