A en croire la gendarmerie nationale, le trésorier de l’Assemblée nationale aurait tenté de sortir des documents comptables à la veille de la démission de l’ancien président de l’institution.

Guy Nzouba Ndama a-t-il des choses à se reprocher sur la gestion de l’Assemblée nationale ? Parmi les raisons évoquées pour justifier sa démission, il avait évoqué le harcèlement dont seraient victimes députés et personnels de l’Assemblée nationale depuis plus d’un an. S’il avait déploré le silence du président de la République à ce sujet, le trésorier de l’institution est désormais accusé d’avoir tenté de subtiliser des documents administratifs.

A en croire des sources à la gendarmerie nationale, le véhicule du trésorier de l’Assemblée nationale aurait été intercepté par des gendarmes le 31 mars dernier aux environs de 19 heures dans l’enceinte du palais Léon Mba. La fouille initiée par les agents de la Direction générale des Recherches (DGR) aurait permis de mettre la main sur des documents relatifs à la gestion de l’institution. On parle de 53 classeurs contenant plusieurs pièces comptables couvrant la période 2006-2015, des autorisations de versement, des journaux centralisateurs des opérations numéraires, des journaux des disponibilités et des registres de dépenses engagées, des approvisionnements et des astreintes mensuelles.

Si de nombreuses zones d’ombre planent sur cette affaire, d’aucuns assurent, d’ores et déjà, que de nombreuses personnes seront entendues dans le cadre d’une enquête. Guy Nzouba Ndama sera-t-il concerné par ces auditions en tant qu’ancien premier responsable de l’Assemblée nationale ? Ses anciens «camarades» pourraient bien se servir de cette affaire pour le discréditer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here