Gabon : la police charge des opposants, un caméraman de l’AFP tabassé

Un autre journaliste a été également molesté par les gendarmes qui lui ont pris son appareil photo.

Les forces de l’ordre gabonaises ont violemment chargé samedi à Libreville un rassemblement d’opposants, tabassant en outre un caméraman de l’Agence France-Presse (AFP) qui couvrait cette manifestation organisée à l’approche de l’élection présidentielle du 27 août. Plusieurs centaines de personnes ont répondu vers midi (11h00 GMT) au mot d’ordre de l’opposition pour contester la candidature du président-sortant Ali Bongo Ondimba, près du rond-point de la Démocratie bouclé par les forces de l’ordre.

L’ancien président de l’Assemblée présent. Le cortège s’est formé à l’écart du rond-point, où une quinzaine de chefs de file de l’opposition ont formé une chaîne en se tenant la main sur quelques dizaines de mètres devant les autres manifestants. Parmi eux, l’ancien président de l’Assemblée nationale et candidat à la présidentielle, Guy Nzouba Ndama. Leur faisant face à une cinquantaine de mètres, les forces de l’ordre ont commencé à lancer des grenades lacrymogènes alors que des manifestants chantaient en chœur l’hymne national « la Concorde ». Les forces de l’ordre ont violemment dispersé le rassemblement, et de nombreux tirs ont été entendus, selon la journaliste de l’AFP qui a vu Guy Nzouba Ndama, 70 ans, courir pour se protéger avec d’autres manifestants.

Un journaliste jeté dans un pick-up et tabassé par des gendarmes. Des heurts ont ensuite eu lieu entre les forces de l’ordre et des jeunes venus du « mapane » (quartier populaire) voisin, qui ont défié la police. Le caméraman du service télé de l’AFP a été jeté dans un pick-up par des gendarmes cagoulés et armés alors qu’il couvrait les heurts avec une caméra dûment identifiée, affirmant avoir été mis en joue. Il a alors été tabassé par plusieurs gendarmes, avant d’être relâché au bout de quelques minutes avec sa caméra. Se plaignant du dos, il a été dirigé pour des radiographies vers un hôpital de Libreville. Un autre journaliste a été également molesté par les gendarmes qui lui ont pris son appareil photo. Un émissaire des Nations unies, Jeffrey Feltman, avait exprimé vendredi sa « profonde préoccupation » face aux tensions au Gabon à l’approche de la présidentielle.

Europe 1 avec AFP

 

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....