Bien qu’ayant perdu tout espoir de changement de la part de la classe politique actuelle, les membres du Rassemblement des jeunes pour le Gabon (RJPG) iront voter chacun selon sa conscience. Les raisons de ce choix dans cette interview de Gaël Koumba Ayouné, le président du RJPG.

Gabonreview : Dans quel état d’esprit se trouvent les « Mapaniens » à 72 heures de l’ouverture des bureaux de vote qui offrira aux Gabonais le choix soit de basculer vers l’alternance, soit de poursuivre avec le système PDG ?

Gaël Koumba Ayouné : Les forces armées des « mapanes » restent des citoyens gabonais qui feront valoir leur droit lors du vote prochain. Et si l’élection présidentielle de cette année a un caractère historique, nous ne manquerons pas à ce rendez-vous puisque je vous ai déjà dit que les résultats définitifs de cette échéance auront la coloration du RJPG. Souvenez-vous de la phrase « cette année rien ne se fera sans nous » et au moment opportun vous saurez quel rôle aura joué le RJPG. Nos stratégies ont tellement été boycottées par des jeunes sorciers que désormais seuls les résultats de nos entreprises seront publiés et expliqués.

Le Mapane a-t-il déjà trouvé son « meilleur candidat » pour le scrutin du le 27 août ?

Le mapane a effectivement trouvé son meilleur candidat. Mais ce dernier a préféré différer sa candidature pour 2023. Ce qui, après explications, nous a semblé judicieux pour des raisons que je ne vais pas évoquer ici. Et comme nous sommes pragmatiques, nous n’avons pas jugé utile de nous jeter dans un combat avec des gens qui ne remplissent pas totalement, ni même partiellement, nos conditions. D’où la décision de laisser chaque jeune mapanien voter en fonction de ses aspirations. Si le travail abattu participe dans sa prise de position à l’isoloir ce sera son choix en toute responsabilité.

Votre slogan « La révolution viendra du Mapane » n’a-t-il pas perdu de sa teneur ?

Nous avons longuement expliqué ce concept et je crois qu’il est temps qu’il colle à la réalité. Ne soyez pas pressé puisqu’on vous en réserve dès maintenant la signification concrète. Les gens ont tellement critiqué, insulté, mais comme on le dit dans le langage du mapane, « beaucoup vont se waze » de la tournure que prendront les événements.

Selon certains de vos anciens camarades de lutte, Gaël Koumba Ayouné aurait « vendu » son mouvement au candidat du PDG. Qu’en dites-vous ?

Je crois l’avoir déjà expliqué dans une précédente question. Le meilleur candidat, aux normes du RJPG, n’est pas dans la course malheureusement. Et il n’avait pas été question pour nous de nous retrouver dans une affaire, de faute de grives on mange des merles. Donc, nous avons dit à l’ensemble de l’état-major de se comporter en gabonais conscient et d’aller voter en toute âme et conscience. C’est une façon de responsabiliser chacun, de mettre chaque jeune devant son destin et celui du pays tout entier.

Les adhérents du Rassemblement des jeunes patriotes du Gabon (RJPG) estimés à près de 21 000, ne laissent pas non plus indifférent l’état-major constitué autour de Jean-Ping. Des tractations pour un ralliement seraient lancées dit-on…

Il va de soi qu’avec un tel potentiel, tout candidat ne peut rester indifférent et nous en sommes parfaitement conscients, puisque nous nous définissons même comme groupe de pression politique. Car tout le monde parle de l’avenir, mais ne se rend pas compte qu’avenir et jeunesse sont étroitement liés. Mais rassurez-vous, nous ne sommes pas à vendre à qui que ce soit. Nous avons observé et nous avons pris la mesure des enjeux de cette élection avant même qu’il y ait la moindre candidature déclarée. Donc, il n’y a pas de tractations avec qui que ce soit. Nous comptions sur une candidature potentielle qui s’est reportée pour les prochaines années, alors nous avons jugé utile de reporter notre soutien. Mais nous irons voter comme tout bon citoyen et chaque membre du RJPG votera librement. Ce que nous réservons ensuite relève de la surprise.

Et pour finir ?

Je souhaite bonne chance à l’ensemble des candidats engagés et que celui qui gagnerait recevra le cahier de charges du RJPG, en ce qui concerne les doléances des mapanes à court, moyen et long termes. Au peuple gabonais, je dis juste que ceux qui nous font confiance suivent bien ce qui se passe. Ils sauront pourquoi cette confiance est méritée. Une jeunesse qui n’a plus d’avenir doit être capable de se la réinventer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here