Jean Ping, l’adversaire d’Ali Bongo au Gabon en appelle à la France

“Nous lançons un appel à tout le monde et en particulier à la France”, plaide Jean Ping au micro de RTL. “Le peuple gabonais est en danger”, juge-t-il. Et d’en appeler pour cette raison à l’Hexagone, avec qui le Gabon entretien une relation “séculaire”.

L’opposant prévient qu’il ne faut pas qu’il y ait une “non-assistance à peuple en danger” et semble craindre des crimes contre l’humanité comme un génocide. Depuis l’élection présidentielle du 27 août, et surtout depuis la proclamation des résultats le 31 août qui ont donné Ali Bongo gagnant, issu d’une dynastie au pouvoir depuis plus d’un demi-siècle, le Gabon est à feu et à sang. Des morts sont à déplorer et de nombreuses personnes sont portées disparues. Jean Ping conteste ces résultats et revendique être le président de la République gabonaise.

Le Gabon a déjà connu des situations de tensions post-électorales, notamment en 2009 après la première élection d’Ali Bongo. Mercredi 7 septembre au micro de RTL, Ali Bongo a maintenu sa position et refuse toujours un nouveau décompte des voix, estimant qu’il ne peut pas “violer la loi”.

PAR CHRISTOPHE DECROIX , CLARISSE MARTIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here