François Hollande renonce à se présenter à l’élection présidentielle de 2017. Les lecteurs du Figaro réagissent.

Il a gardé le secret jusqu’au bout. François Hollande a décidé de ne pas se présenter à la présidentielle de 2017. L’annonce a été faite ce jeudi 1er décembre depuis le palais de l’Elysée. Cette décision de ne pas se représenter à un second mandat est historique et les internautes n’ont pas hésité à nous livrer leur avis.

Beaucoup sont heureux de cette décision, comme l’explique Massoud.: «Enfin une bonne nouvelle! La gauche est faite seulement pour s’opposer. Quand elle tente de gouverner elle échoue.» Jepino dénonce les hypocrisies: «De président presque incompétent, François Hollande vient de passer au statut de presque victime. En oubliant qu’ils lui ont tapé dessus, politiques et presse saluent le geste courageux comme si tout allait mieux et que tout était pardonné.» Vavin poursuit: «On ne va pas vanter le courage de Hollande. Pour lui, les carottes étaient cuites voir carbonisées. Il a eu l’intelligence de s’évincer avant l’humiliation.» Pour Passant 75, cette décision est un aveu d’échec: «Il avait à choisir entre la dérobade et le déshonneur. François Hollande a choisi la première solution, celle qui lui permet d’échapper au ridicule d’un président de la République, candidat à une «primaire» pour l’investiture.»
«Sa politique centriste et sa recherche du consensus seront regrettées»

D’autres, moins nombreux, soutiennent coûte que coûte le chef de l’État. C’est le cas de Nbanba : «François Hollande est l’un des rares politiques à mettre la France au-dessus de sa personne. Il aurait pu faire comme tant d’autres, gouverner en fonction du sondage quotidien. Il a préféré prendre des mesures courageuses mais impopulaires pour redresser la France. Les attentats lui ont donné le coup de grâce.» Papi F. est du même avis: «François Hollande a été un meilleur président que les deux précédents: retour à l’équilibre de la sécu, baisse du chômage, bonne gestion des attentats, combat pour faire respecter les droits des homosexuels, mise en place d’une loi travail novatrice qui bénéficiera à son successeur… et aucune affaire judiciaire le concernant. Sa politique centriste et sa recherche du consensus seront regrettées.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here