Gabon : Olam ouvre sa plus grande usine d’huile de palme sur le continent

Régulièrement accusé de favoriser la déforestation, le géant singapourien de l’agro-alimentaire Olam a annoncé avoir ouvert le mardi 11 avril au Gabon sa plus grande usine d’huile de palme en Afrique.

« D’une superficie de 17 hectares, l’usine permettra de traiter 90 tonnes métriques de régimes de palmier par heure et de produire 138 700 tonnes métriques d’huile de palme par an », détaille un communiqué de la multinationale singapourienne.

« D’ici une décennie, le palmier à huile apportera autant de revenus que le pétrole à notre pays », a renchéri le président gabonais Ali Bongo lors de l’inauguration de l’usine.

Il s’agit de la deuxième usine du groupe Olam au Gabon. Elle est issue d’un partenariat public-privé et située sur le site de Bilala au sein du lot 1 de la plantation de Mouila, dans la province méridionale de la Ngounié.

Lancée en 2015, la première usine de transformation d’Olam est, quant à elle, située à Awal, près de Kango, à 60 km au sud-est de la capitale Libreville.

Huile « équitable »

Affecté par la baisse des coûts du baril de brut depuis 2014, le Gabon s’est lancé dans un plan de diversification de son économie, en mettant notamment l’accent sur l’agriculture, peu développée dans ce pays de forêts.

À Mouila, « l’huile produite sera certifiée RSPO [Roundtable on Sustainable Palm Oil], ce qui garantit une huile de qualité, respectant les standards du label », indique le communiqué d’Olam.

En février, la multinationale singapourienne s’était engagée à suspendre pendant un an le défrichement des forêts primaires du Gabon, l’une des grandes réserves de biodiversité en Afrique, suite à un accord signé entre son PDG, Sunny Verghese et Henry Waxman, président de l’ONG Mighty Earth. De son côté, celle-ci s’engageait à suspendre pendant un an sa campagne contre Olam.

« Depuis le 31 janvier, nous constatons que la déforestation sur les différents sites des projets de palmier à huile et de l’hévéa a cessé », confirme Marc Ona, président de l’ONG Brainforest et détenteur du Prix Goldman pour l’environnement.

Brainforest craint néanmoins que l’inauguration de la nouvelle usine d’Olam au Gabon n’ « ouvre une nouvelle phase dans la justification de l’extension du palmier à huile par Olam sur toute l’étendue du territoire ».

Déforestation

En décembre dernier, Mighty Earth et Brainforest avaient estimé qu’Olam avait « déboisé depuis 2012 environ 20 000 hectares de forêts dans ses concessions gabonaises ».

Créé en 1989 au Nigeria dans le but d’exporter des noix de cajou vers l’Inde, Olam est aujourd’hui présent dans 65 pays, dont 25 en Afrique. Désormais premier distributeur mondial de noix de cajou, et second distributeur mondial de café, Olam est majoritairement détenu par le japonais Mitsubishi et par Temasek, le fonds souverain de la république de Singapour.

Présent au Gabon depuis 1999, le groupe agro-industriel singapourien y est actif dans l’huile de palme, l’hévéa, l’engrais et dans le développement de la zone économique spéciale de Nkok. Le groupe compte 4 400 employés dans le pays.

Jeune Afrique avec AFP

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....