Un an après avoir mis sur écoute ses opposants, Ali Bongo refuse de payer la note !

La liste des impayés de l’Etat gabonais n’en finit désormais plus. Cette fois, le Gabon pourrait bien être assigné en justice après avoir commandé et reçu un important dispositif d’écoute téléphonique toujours impayé à ce jour. La note des équipes d’Ali Bongo pour écouter son opposition s’élève à 1,5 million d’euros soit 986 millions de nos francs que l’Etat gabonais a oublié de payer à Atos, l’une des plus grandes entreprises de services du numérique au niveau mondial !

Ali Bongo est dans de sales draps judiciaires et le Gabon avec lui ! C’est la très informée Lettre du continent qui le revèle dans sa livraison de ce vendredi. Le Gabon et l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) aurait commandé et reçu d’Atos, une entreprise française spécialisée dans la sécurité numérique, des équipements d’écoute, de brouillage et d’interception téléphonique permettant aux autorités d’épier leurs opposants ainsi qu’une grande partie de la population gabonaise.

Cette opération sensible confiée au demi-frère d’Ali Bongo qui dirige l’ANINF, s’est conclue quelques mois seulement avant la présidentielle controversée d’août dernier. Seulement douze mois après, le Gabon n’a toujours pas réglée la note de cette société. Celle-ci a donc décidé d’ester en justice contre l’Etat Gabonais, désormais coutumier d’impayés à grande échelle aux opérateurs économiques.

On se souvient que cet impressionnant dispositif d’écoute téléphonique mis sur le compte du contribuable gabonais, avait permis au régime d’épier les moindres conversations téléphoniques des observateurs de l’Union européenne avant et durant leur séjour au Gabon. Appliqué aux opposants, l’administration d’Ali Bongo avait fait fuité dans la presse, une prétendue conversation là aussi téléphonique, entre Jean Ping et un conseiller du président Ivoirien Alasanne Ouatarra. Un dispositif qui a fait la joie du régime mais que celui-ci refuse d’honorer la créance.

Toujours selon la Lettre du continent , plusieurs tentatives de conciliations et de négociations amiables entre le pouvoir gabonais et la société française auraient échouées, d’où le recours aux tribunaux parisiens pour tenter de recouvrer cette créance de près d’un milliard. L’entreprise plaignante aurait ainsi déjà confiée l’affaire sensible à un célèbre cabinet d’avocats parisiens qui se charge déjà d’assigner en justice l’Etat gabonais.

Un nouveau coup dur pour Ali Bongo et son régime qui doivent faire face la semaine prochaine à une mission préliminaire de la CPI et à une opposition farouche qui conteste sa gestion « cavalière » de la chose publique et sa réélection toujours controversée à la tête du pays pétrolier, dirigé par sa famille depuis 50 ans sans la moindre alternance au sommet de l’Etat.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Test de négativité Covid-19 : Les résultats disponibles en 48 heures, selon les autorités

Les résultats des tests de négativité Covid-19 seront désormais disponibles en 48 heures. Une annonce qui intervient alors que certains attendent toujours leurs résultats...

Le Dr. Daniel Mengara participe à l’émission « Washington Forum » sur la Voix de l’Amérique

Le Dr. Daniel Mengara était un des invités à l'émission "Washington Forum" sur la Voix de l'Amérique ce jeudi 2 juillet 2020. La vidéo se...

Coronavirus : le système de santé du Gabon n’était prêt qu’à 20%

En dépit des efforts entrepris par le gouvernement ces quatre derniers mois, dans le but d’améliorer les conditions de travail des personnels de santé...

Côte d’Ivoire : le président Ouattara invité à briguer un troisième mandat après le décès de son dauphin

A Abidjan, la question est sur toutes les lèvres. Qui pour reprendre le flambeau après la mort d'Amadou Gon Coulibaly ? Il avait été...

Covid-19 : 239 chercheurs alertent l’OMS sur la transmission du virus dans l’air

Dans une tribune signée le 6 juillet dans le journal américain « New York Times », 239 chercheurs appellent l’OMS à revoir ses directives...

Réouverture des lieux de culte : La décision appartient au Premier ministre

Les leaders religieux ont rencontré le ministre de l’Intérieur, le 9 juillet à Libreville, au sujet de la réouverture des lieux de culte. Il...

Suivez-nous!

1,334FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Test de négativité Covid-19 : Les résultats disponibles en 48 heures, selon les autorités

Les résultats des tests de négativité Covid-19 seront désormais disponibles en 48 heures. Une annonce qui intervient alors que certains attendent toujours leurs résultats...

Le Dr. Daniel Mengara participe à l’émission « Washington Forum » sur la Voix de l’Amérique

Le Dr. Daniel Mengara était un des invités à l'émission "Washington Forum" sur la Voix de l'Amérique ce jeudi 2 juillet 2020. La vidéo se...

Coronavirus : le système de santé du Gabon n’était prêt qu’à 20%

En dépit des efforts entrepris par le gouvernement ces quatre derniers mois, dans le but d’améliorer les conditions de travail des personnels de santé...

Côte d’Ivoire : le président Ouattara invité à briguer un troisième mandat après le décès de son dauphin

A Abidjan, la question est sur toutes les lèvres. Qui pour reprendre le flambeau après la mort d'Amadou Gon Coulibaly ? Il avait été...

Covid-19 : 239 chercheurs alertent l’OMS sur la transmission du virus dans l’air

Dans une tribune signée le 6 juillet dans le journal américain « New York Times », 239 chercheurs appellent l’OMS à revoir ses directives...