Programme phare d’Ali Bongo pour le développement de l’agriculture et l’emploi au Gabon, lancé à grand renfort publicité, le programme GRAINE (Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés), est à l’arrêt. Le programme n’a jamais atteint sa phase de maturation.

« Dans le respect de notre environnement, nous en tirerons le meilleur pour consolider notre agriculture et assurer l’indépendance alimentaire de notre pays », déclarait le président gabonais Ali Bongo pour qui le programme GRAINE permettrait au Gabon d’atteindre rapidement l’autosuffisance alimentaire.

Cependant, deux ans après son lancement, le programme tourne au ralenti. Selon les informations recueillies par africapostnews.com, plusieurs coopératives ont quitté le programme. Alors qu’il avait vocation à attirer de nombreux jeunes, il n’a suscité que peu d’intérêt chez cette frange de la population et a été confronté à la désertification des localités de l’intérieur du pays où le programme a été lancé.

En outre, prévu pour couvrir les 9 provinces du Gabon, le programme GRAINE n’a été lancé que dans 6 d’entre elles.

Pas de réduction de la dépendance alimentaire du Gabon

Programme lancée par la SOTRADER (filiale du groupe OLAM) en partenariat avec l’Etat gabonais, GRAINE connait également des difficultés financières qui limitent son développement. En février 2017, les responsables du programme ont annoncé avoir récolté 12 000 tonnes de tubercules de manioc, 4 000 tonnes de banane plantain et 73 tonnes de piment dans la province de l’Ogooué-Ivindo. Il s’agit de la seule récolte connue du programme qui devait pourtant réduire considérablement la dépendance alimentaire du Gabon qui n’a pas baissé au cours des deux dernières années.

Face à la baisse de régime de ce programme phare du gouvernement gabonais, les autorités ont organisé du 8 juin au 1er juillet un symposium pour discuter de sa redynamisation. Les conclusions de ces travaux plaident pour une amélioration du cadre réglementaire, de l’aménagement des surfaces agricoles et de la gouvernance globale du secteur.

En attendant la mise en œuvre de ces résolutions, le programme GRAINE a connu le même destin que les programmes agricoles précédents qui n’ont jamais atteints leur objectif de réduire la dépendance alimentaire du Gabon vis-à-vis de l’étranger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here