Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba a regagné Libreville hier, mardi matin après un séjour au Maroc. Il était dimanche aux côtés du roi du Maroc, Mohammed VI, pour la commémoration de ses dix-huit ans à la tête du royaume chérifien.

Sa Majesté le roi Mohammed VI a célébré dimanche dernier le 18e anniversaire de son accession au trône de ses ancêtres. La réception grandiose organisée au palais Marchane à Tanger a été marquée par la présence d’éminentes personnalités marocaines et étrangères parmi lesquelles le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, dont la présence a rehaussé l’éclat de la cérémonie.

Après l’exécution de l’hymne national couronnée par douze coups de canon, le dirigeant chérifien qui avait à ses côtés le prince héritier Moulay El Hassan, le prince Moulay Rachid et le prince Moulay Ismaïl, a salué et échangé en toute convivialité avec ses hôtes.

Pour leurs services rendus au royaume, sa Majesté Mohammed VI a décoré plusieurs personnalités marocaines et étrangères, à l’instar du Wissam «Al Kafaa Al Fikriya» Adnane Remmal, professeur et directeur de recherches à la Faculté des sciences de l’université Mohammed Ben Abdellah de Fès, lauréat du Prix du public de l’inventeur européen de 2017 pour le développement d’une nouvelle méthode à base des huiles essentielles améliorant l’efficacité des antibiotiques.

Le souverain a également décerné une médaille à Wissam Abdelouahed Ben-Nacer, anthropologue, professeur de l’enseignement supérieur à l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine, un des superviseurs de l’équipe de recherche internationale ayant découvert des ossements d’homo sapiens datant de 300.000 ans à Jbel Irhoud au Maroc.

Jean-Jacques Hublin, professeur et président d’un département de recherche à l’Institut Max Planck de Leipzig (Allemagne), co-auteurs de cette découverte, a aussi été décoré par le roi. Tout comme Wissam Al Istihkak Al Wathani qui, malgré son handicap, a pu poursuivre ses études et obtenir le diplôme de baccalauréat en lettres et sciences humaines avec la mention «Assez bien».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here