Hygiène scolaire : Les sanitaires officiellement livrés

Dans le cadre de la campagne d’assainissement lancée il y a plus d’un mois, 28 établissements scolaires primaires et secondaires des communes de Libreville, Akanda et d’Owendo ont vu leurs installations sanitaires rénovées ou réhabilitées. Elles ont officiellement été livrées aux responsables d’établissements, ce vendredi 10 novembre.

Dégradées et laissées dans un piteux état depuis des mois voire des années, de nouvelles installations sanitaires ont été officiellement livrées, vendredi 10 novembre, dans 28 établissements scolaires primaires et secondaires des communes de Libreville, Akanda et d’Owendo. Les travaux, confiés à une quinzaine de PME locales à la suite d’un appel d’offres lancé, le 11 septembre dernier par la direction générale du Budget et des Finances publiques (DGBFIP), ont duré plus d’un mois. Ceux-ci entraient dans le cadre de la première phase de la campagne d’assainissement initiée en collaboration avec le ministère de l’Education nationale.

Au gouvernement, on ne nie pas l’importance de l’initiative qui, a indiqué Ghislain Bingangoye, visait «l’amélioration des conditions de vie des enseignants et des apprenants». «C’est un projet qui nous tenait à cœur, d’autant qu’il était d’intérêt général», a ajouté le représentant du ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, non sans répondre à l’avance à d’éventuelles critiques. «A ceux que cela peut faire rire que l’on s’occupe des lieux d’aisance, nous les invitons à voir dans quel état ces lieux étaient, et les risques sanitaires encourus par les apprenants qui sont nos enfants.»

S’il s’est satisfait du rendu des travaux effectués dans les différents établissements visités, à l’instar de l’école publique de Sibang 1 et l’école publique du Bas de Gué-Gué, le conseiller de Jean-Fidèle Otandault a précisé que la réussite de cette première phase de la campagne répond également à une exigence du président de la République : «faire mieux avec peu», dans le cadre de l’optimisation des dépenses.

«C’est un problème de santé publique que le projet d’hygiène scolaire vient de résoudre», a estimé Pépécy Ogouliguende, en remettant officiellement les clés des sanitaires aux différents responsables d’établissements. Le numéro 2 de la DGBFIP n’a pas manqué de souligner le «fort impact social» dudit projet qui, selon elle, aura des bénéfices sur l’assiduité et les résultats des élèves. «Etant en meilleure santé, le taux d’absentéisme des élèves est réduit et leurs résultats scolaires satisfaisants. La réponse à ce problème impacte réellement, non seulement sur la question de la scolarisation des jeunes filles qui évoluent dorénavant dans un environnement sain, mais aussi sur le travail des enseignants qui se trouve plus facile et productif», a expliqué la DGA 2, tout en invitant les enseignants et élèves à prendre soin des installations rénovées ou réhabilitées.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles apparentés

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....

Gabon : Pizolub durement frappée par la crise

La société Pizolub est dans la tourmente. Depuis trois mois, la production est à l’arrêt tandis que les salaires sont impayés. Une situation à...

Suivez-nous!

1,336FansLike
124FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES

Explosions à Beyrouth: la diaspora libanaise en Afrique sous le choc

L'émotion est forte, à travers le monde, après les explosions qui se sont produites mardi soir à Beyrouth, au Liban. Sur le continent africain,...

Coronavirus : plus de 1 000 nouveaux cas en France en 24 heures

Le virus continue de circuler dans le pays. Le nombre de patients placés en réanimation augmente à nouveau. L'épidémie de coronavirus continue de progresser en...

CGE : le mandat du bureau actuel a été prorogé

La décision rendue par la Cour constitutionnelle le 15 juin dernier devrait vraisemblablement mettre un terme à un débat qui a cours, en ce...

Ping, Mayila et la réconciliation nationale : Mystification politicienne

En se gardant d’analyser les aspects pratiques, les leaders de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) et de l’Union pour la nouvelle République...

Confinement : Le secteur informel dans la tourmente

Les mesures de confinement prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du Covid-19 ont sérieusement impacté de nombreux secteurs dont les services....