A la suite d’un arrangement d’un montant de 100 millions de dollars avec Assala Energy, la compagnie pétrolière a cédé l’intégralité de sa participation de 32,9% dans le champ de Rabi-Kounga, situé à terre au sud du Gabon.

Justifiant d’«un contexte de prix du pétrole qui reste volatile», Total Gabon a décidé de partir de Rabi-Kounga. La compagnie pétrolière, filiale du groupe français Total, a informé ce mardi 31 juillet de la vente de l’intégralité de sa participation de 32,9% dans ce champ à Assala Upstream Gabon S.A, filiale d’Assala Energy. Le montant de l’arrangement entre les deux parties a été fixé à 100 millions de dollars, soit près de 56 milliards de francs CFA. Ce deal reste tout de même soumis à l’approbation des autorités gabonaises, précise Total Gabon.

«La vente de notre participation résiduelle dans le champ mature de Rabi-Kounga s’inscrit dans la continuité du recentrage stratégique de Total Gabon entamé en 2017, visant à renforcer la compétitivité et la pérennité de la société», a expliqué Guy Maurice, président de Total Gabon, selon qui cette vente participe de «la simplification du portefeuille d’actifs» de sa société. Total Gabon souhaite davantage «mobiliser ses ressources sur les champs opérés en mer qui offrent plus de potentiel de développement à moyen terme».

Pour sa part, Assala Energy affirme que le rachat de la concession de Total Gabon sur Rabi-Kounga entre dans sa stratégie d’investissement dans des actifs en production matures «afin d’en augmenter la production et d’en rallonger la durée de vie». «Cet investissement, a précisé David Roux, P-DG d’Assala Energy, souligne également l’engagement qui est celui d’Assala vis-à-vis du Gabon, et les ambitions de croissance dans la région.»

Assala Energy opérait sur le champ de Rabi-Kounga depuis novembre 2017, suite à l’acquisition des actifs onshore du groupe Shell au Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here