Le Vice-Président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou ne présidera plus son premier conseil des ministres depuis l’absence du Gabon d’Ali Bongo Ondimba pour des raisons de santé. Aucune raison n’a été indiquée pour justifier cette déconvenue.

L’information a été donnée via une bande d’annonce sur la 2e chaine de télévision gabonaise, Gabon 24.

Pourtant l’article 16 de la Constitution lui en donne le droit, mais sur habilitation expresse du Président de la République. « Le Président de la République convoque et préside le Conseil des ministres et en arrête l’ordre du jour. Le Vice-Président de la République en est membre de droit. Il supplée, le cas échéant, le Président de la République sur une habilitation expresse et un ordre du jour déterminé (L 1/97du 22 avril 1997) », peut-on lire.

L’annulation de la tenue de ce conseil veut-il dire que ce n’est pas Ali Bongo Ondimba qui a habilité Pierre Claver Maganga Moussavou à le présider ? L’ordre du jour n’était-il pas déterminé ?

Nommé le 21 août 2017 dans le cadre des accords d’Angondjé, Pierre Claver Maganga Moussavou a raté l’occasion de présider son premier Conseil des ministres, qui aurait été le premier depuis l’hospitalisation le 24 octobre dernier en Arabie Saoudite du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba suite à une fatigue sévère et des vertiges persistants ayant nécessité une prise en charge chirurgico-médicale.

Ali Bongo Ondimba, 59 ans dirige le Gabon depuis 9 ans. Il a succédé à son père, Omar Bongo Ondimba, décédé au pouvoir le 8 juin 2009.

Précieux Koumba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here