L’immeuble Arambo, siège à Libreville du ministère gabonais de l’Économie.

L’État a versé 38,5 milliards de francs CFA au titre de la dette intérieure, au 2e trimestre 2019. Un versement en hausse par rapport au 1er trimestre, où les créanciers de l’État avaient encaissé 26 milliards.

L’État a honoré son échéancier en matière de paiement de la dette intérieure. Selon le rapport d’exécution budgétaire du ministère de l’Économie, les créanciers de l’État ont été réglés à hauteur de 38,5 milliards de francs CFA au 2e trimestre 2019. Un règlement en hausse par rapport aux trois premiers de l’année, où les créanciers de l’État avaient reçu 26 milliards.

«Les intérêts sur la dette intérieure se répartissent entre ceux de la dette intérieure conventionnée en gestion au guichet de la direction générale de la dette (29,2 milliards) et ceux liés à la gestion de la trésorerie de l’État (9,2 milliards)», a détaillé le ministère de l’Économie.

Le rapport d’exécution budgétaire révèle globalement que l’État a réglé 107 milliards de francs CFA de dettes, au 2e trimestre. En plus de la dette intérieure, L’État a aussi réglé 68,5 milliards au titre de la dette extérieure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here