Les créanciers de la Postebank ont jusqu’à la mi-octobre pour se rapprocher des services du liquidateur de l’établissement financier, aux fins de convenir des modalités d’apurement de leur dette. Passé ce délai, les concernés s’exposent à «toutes actions contraignantes de recouvrement prévues par les textes et lois en vigueur».

Engagé dans un processus de recouvrement des créances des débiteurs de Postebank, le liquidateur de cet établissement financier a mis en garde ceux qui rechignent à payer leurs dettes. Le 16 septembre, Dieudonné Nkassa-Emane a accordé un délai d’un mois, jusqu’à la mi-octobre, pour se rapprocher des services de la Postbank.

«Passé ce délai, Postebank se réserve le droit d’engager contre les débiteurs défaillants, toutes actions contraignantes de recouvrement prévues par les textes et lois en vigueur. Cette annonce vaut dernière mise en demeure», a prévenu le liquidateur. En juin, juillet 2018 et janvier dernier, Dieudonné Nkassa-Emane avait déjà invité les clients de cet établissement à se rapprocher de ses services, «dans les plus brefs», pour convenir des modalités d’apurement définitif de leur dette.

Visiblement, les concernés ne se bousculent pas au portillon. En gros, 116 entreprises et 32 particuliers doivent 3,2 milliards de francs CFA à la Postebank, en liquidation depuis mars 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here