Chien retrouvé mort à moitié dévoré, empreintes de pattes relevées à proximité des habitations… ces derniers jours, un couple de panthères sème la peur à Sougoudzap-Ville, un regroupement de villages situé sur le tronçon Oyem-Bitam, dans la zone du stade de football Engong Stadium.

Les 300 habitants de Sougoudzap-Ville n’ont pas le sommeil tranquille ces trois derniers jours. Un vent de terreur souffle sur ce regroupement situé à 18 km d’Oyem. En cause : la présence d’un couple de panthères qui, selon des témoins, rode dans le village sitôt la nuit tombée. Récemment, raconte un des habitants, un chien a été découvert mort à moitié dévoré dans le village. Autour du chien sans vie, précise un autre, des empreintes correspondant à des pattes de panthères ont été relevées. Les mêmes empreintes, dit-on, ont à nouveau été relevées quelques jours plus tard, cette fois à quelques centaines de mètres du lieu où a été découverte la première victime des panthères.

Depuis, bon nombre de spéculations et de rumeurs circulent à Sougoudzap-Ville, au point que le regroupement situé dans la zone du stade de football Engong Stadium est divisé entre ceux qui croient à un esprit maléfique et ceux qui pensent que la menace sur leur vie est réelle.

«Nous avons deux sortes de panthères : il y a une qui est un animal naturel et qui est interdite à la chasse, sauf cas de légitime défense. Et il y a une autre panthère qui est un esprit de totem, celle-ci est donc dirigée par un humain, dans ce cas d’espèce, il faut les notables pour parler afin de chasser l’esprit», explique un ancien agent des Eaux et Forêts habitant le village.

«En tout cas, on ne laissera pas les panthères se remplir l’estomac de nos parents au village, soi-disant que c’est une espèce protégée. Les chasseurs doivent s’organiser pour les éliminer», rétorque une jeune dame, originaire du village, excédée par les atermoiements des chasseurs. Comme elle, les habitants Sougoudzap-Ville attendent que les autorités compétentes s’intéressent à cette menace qui plane sur leur village.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here