spot_imgspot_img

Personne ne peut décréter la tenue d’une conférence nationale, selon le président en exercice de l’ACR

Le président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR), Me Louis Gaston Mayila, président en exercice de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), un regroupement de sept partis d’opposition, a déclaré, vendredi à Libreville, que personne ne peut décréter la tenue d’une conférence nationale au Gabon.

‘’J’affirme qu’il n’appartient à personne, il n’appartient pas à un groupe de personnes, à aucun parti politique de ‘’décréter la tenue d’une conférence nationale, décréter que cette conférence sera souveraine, fixer son ordre du jour, sans concertation avec toutes les parties prenantes, d’annoncer à l’avance les décisions que nous sommes appelés à prendre ensemble’’, a martelé M. Mayila, au cours d’une conférence de presse.

‘’Le problème aujourd’hui est d’appeler tous les Gabonais pour qu’ils se parlent, cherchent ensemble des voies et moyens pour sortir le pays de la crise’’, a-t-il dit.

’’Un mot échangé, un mot partagé sera toujours plus fort que la peur’’, a déclaré Me Mayila, ancien baron du Parti démocratique gabonais (PDG), qui fut plusieurs fois ministre sous le régime du président Omar Bongo Ondimba.

Selon le président de l’ACR, la crise que traverse le Gabon est antérieure à l’élection présidentielle de 2009.

‘’Certains se plaisent à dater cette crise aux dernières élections présidentielles de 2009. Ils ont sans doute raison en partie. Je suis de ceux qui pensent, pour d’autres raisons, que cette crise est antérieure à l’élection présidentielle de 2009, car le président Omar Bongo Ondimba a eu un septennat de trop’’, a-t-il expliqué.

Me Mayila a qualifié le dernier mandat du président Bongo Ondimba, décédé le 8 juin 2009 à Barcelone, dans le nord-est de l’Espagne, de ‘’septennat des volontés émoussées, des renoncements successifs, des énergies qui vous abandonnaient et d’absence de volonté’’.

L’ancien baron du Parti démocratique gabonais (PDG), passé à l’opposition au lendemain de l’élection présidentielle de 2009, a appelé la classe politique nationale à sceller ‘’une paix des braves’’, en organisant une concertation politique, ‘’peu importe le nom qu’on donnera à cette rencontre’’, pour sortir le pays de la crise.

“Cet appel est un nouvel appel à la paix des braves“, a déclaré Me Mayila, empruntant une expression utilisée il y a 18 ans par un autre avocat gabonais non moins célèbre, Pierre Louis Agondjo Okawé, leader charismatique du Parti gabonais du progrès (PGP), décédé à Libreville, le samedi 27 août 2005.

A cette époque, le Gabon traversait effectivement une crise profonde. Pour en sortir, il aura fallu que la classe politique nationale se retrouve sur les bords de la Seine pour signer les Accords de Paris, le 7 octobre 1994, quatre ans après d’une tenue de la conférence nationale.

Selon de nombreux observateurs, cette grande messe qui s’est déroulée en mars-avril 1990, a débouché sur des résultats plutôt mitigés, controversés même.

La thèse d’une conférence nationale souveraine est défendue par le secrétaire exécutif de l’Union national (UN, dissous), André Mba Obame, qui a regagné Libreville, le 11 août dernier, après un séjour médical de quatorze mois en Afrique du sud et en France.

Le 15 août dernier, de violents affrontements ont opposé, dans le deuxième arrondissement de Libreville, ses partisans aux forces de l’ordre, déployées dans le quartier pour empêcher la tenue d’un meeting non autorisé, au cours duquel l’ancien ministre de l’intérieur entendait susciter l’adhésion à la tenue d’une conférence nationale souveraine.

‘’Je tiens à affirmer ici, à haute et intelligible voix, que l’idée d’une conférence nationale n’est pas d’André Mba Obame’’, a déclaré le président en exercice de l’ACR, une coalition politique qui avait soutenu la candidature à la présidentielle anticipée de 2009 du leader de l’Union du peuple gabonais (UPG), l’opposant historique Pierre Mamboundou, décédé en octobre 2011.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES