spot_imgspot_img

VOA Parle du BDP: Interview du Dr. Daniel Mengara sur la Voix de l’Amérique

    

Journal « Aujourd’hui l’Afrique centrale » de VOA (Voix de l’Amérique) du jeudi 17 juillet 2003, 5h30 TU.
Section Grands titres : Chronométrage : 00ème minute – 1:03ème minute.

This is the Voice of America, broadcasting to Africa. The following program is in French.

Washington, la Voix de l’Amérique, il est 5h30 TU, bonjour à tous et à tous. Nelly Daynac en studio avec vous ce matin, pour une heure d’information, de magazine et de musique.

Au cours de la prochaine demi heure, « aujourd’hui l’Afrique centrale », arrestation à Libreville de militants du parti d’opposition en exil, BDP-Gabon Nouveau, qui avaient affiché des posters hostiles au président Bongo.

« Nous ne comprenons pas pourquoi on fait aujourd’hui la confusion entre outrage à chef d’état et l’expression politique de nos membres. » Le Dr. Daniel Mengara, Coordonnateur du BDP, ici aux Etats-Unis.

Section Interview BDP: Chronométrage :  10:35ème minute ? 13 :00ème minute.

Au Gabon, arrestation de militants du BDP-Gabon Nouveau, un parti d’opposition en exil. Pour savoir ce que leur reprochent les autorités, Jean-Claude André a contacté le Coordonnateur du BDP-Gabon Nouveau, le Dr. Mengara qui vit ici aux Etats-Unis :

DR. DANIEL MENGARA : « Ils les accusent surtout d’avoir plus ou moins affiché des messages sur les murs de Libreville qui demandaient en fait le départ d’Omar Bongo du pouvoir puisqu’en réalité, le nom de notre mouvement s’appelle « Bongo Doit Partir », et apparemment ces messages ont été interprétés par le régime comme étant une atteinte à la sûreté de l’état et comme des appels de trouble à l’ordre publique. Ce sont là en fait si vous voulez les grands chefs d’inculpation qui sont retenus à l’encontre de nos membres. Et nous, nous trouvons ces arrestations assez arbitraires puisqu’en réalité nos membres n’ont fait qu’exercer leur droit à l’expression politique. Nous ne comprenons pas pourquoi on fait aujourd’hui la confusion entre outrage à chef d’état et l’expression politique de nos membres. »

JEAN-CLAUDE ANDRE : Est-ce que donc, vos membres votent aux élections ? Vous êtes vous-même à l’extérieur, vous êtes aux Etats-Unis, est-ce que vous êtes en mesure de participer au scrutin ?

DR. DANIEL MENGARA : « En réalité, nous, nous ne pensons pas aujourd’hui que toutes les conditions sont réunies pour pouvoir participer à un scrutin. Et en fait, le BDP a toujours dit qu’au Gabon il ne devrait plus se tenir d’élection tant qu’il n’y a pas eu réforme. Et malheureusement, le régime Bongo ne semble pas vouloir s’avancer justement sur la voie des réformes puisque vous voyez que, dans la semaine qui vient de s’écouler, il vient d’être décidé par le gouvernement et en fait le Sénat que la constitution gabonaise devrait revenir à un système à un tour qui,  en réalité, devient une couture sur mesure de la constitution gabonaise pour en réalité donner toutes les chances à Omar Bongo. Et nous, nous pensons qu’aujourd’hui, de telles approches de la politique gabonaise ne peuvent que mener à la confusion et au danger, en réalité, d’implosion du pays. Et nous recommandons donc qu’aujourd’hui on revoie totalement au travers d’un dialogue national tout le système politique gabonais afin justement d’éviter que des violences imprévisibles ne s’instaurent. »

Le Dr. Daniel Mengara, Coordonnateur du BDP-Gabon Nouveau répondait aux questions de Jean-Claude André.

Pour écouter la version audio de ce texte d’interview, visitez cette page: https://www.bdpgabon.org/content/blogcategory/36/61/

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES