spot_imgspot_img

Communiqué: Le BDP-Gabon Nouveau appelle à des manifestations à New York le 14 septembre et à Paris le 15 septembre 2005, pour exiger le report et la transparence des élections au Gabon

Montclair, 8 août 2005 (BDP-Presse) – Communiqué de presse, pour diffusion immédiate – Le BDP-Gabon Nouveau appelle les Gabonais vivant en France, aux Etats-Unis et au Canada à se joindre nombreux aux manifestations simultanées qu’il organisera à New York (14 septembre) et à Paris (15 septembre) à l’occasion de la tenue à New York de la 60ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 14 au 16 septembre 2005.
C’est en effet lors de cette Assemblée, à laquelle prendra part le dictateur gabonais Omar Bongo, que Jean Ping, Ministre des affaires étrangères gabonais, cessera définitivement ses fonctions de Président de la 59ème Assemblée Générale des Nations Unies, et sera remplacé par le Suédois Jan Eliasson, qui présidera la 60ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU.

Le but des manifestations sera de:
– Condamner et protester contre la fraude électorale de décembre 2005 que le régime Bongo est en train d’organiser et de préparer au Gabon pour se maintenir au pouvoir pendant 45 ans; pour cause de manipulations constitutionnelles, listes électorales fantaisistes et systématicité de la fraude, les conditions ne sont tout simplement pas réunies pour une élection transparente au Gabon;

– Montrer aux yeux du monde que l’action du Gabon à la tête de l’Assemblée générale de l’ONU ne peut être vue comme positive alors même que les droits de l’homme et de la femme sont bafoués quotidiennement au Gabon par le régime  Bongo, une dictature qui s’impose au pouvoir par la fraude depuis 38 ans; il s’agira donc d’humilier mondialement Omar Bongo en montrant combien sont ridicules ses prétentions de faiseur de paix et donneur de leçons en Afrique alors même que dans son propre pays, le dictateur rigolo se distingue par les vols, viols, assassinats et le bafouement des libertés et droits démocratiques des Gabonais;
– Demander le report des élections présidentielles pour juin 2006 pour permettre la mise en place de vraies réformes démocratiques avant toute nouvelle élection au Gabon, notamment par une modification de la constitution qui ramènerait le principe de l’élection à deux tours, du mandat présidentiel de 5 ans renouvelable une fois, réaménagerait les dispositions d’éligibilité aux fonctions présidentielles, reformulerait le code électoral et assurerait la transparence, la légitimité et la crédibilité des élections au Gabon;
– Demander que l’ONU prenne entièrement en charge l’organisation des prochaines élections présidentielles au Gabon, sans implication du gouvernement gabonais, afin de donner une vraie crédibilité au processus électoral gabonais, notamment par un recensement plus fiable de la population, la confection de nouvelles listes électorales et la suppression de toute tentative de fraude par le régime Bongo;
– Demander l’interdiction pour Omar Bongo de se représenter aux prochaines élections car 38 ans de pouvoir c’est déjà assez; les Gabonais ne veulent pas voir Omar Bongo finir d’assassiner leur pays pendant 45 ans d’un règne incompétent;
– Signifier aux yeux du monde que le Gabon risque de devenir la prochaine Côte d’Ivoire en Afrique si la communauté internationale ne prend pas les devants en demandant à Omar Bongo de ne pas se présenter aux prochaines élections; il s’agit de s’assurer que l’ONU prendrait à c’ur son rôle de prévention des conflits internes et externes en prenant plus au sérieux le danger d’explosion qui existe aujourd’hui au Gabon et qui risque de plonger ce pays dans la guerre civile si Omar Bongo s’impose par la dictature et la fraude électorale; Bongo doit se retirer de la course électorale au Gabon pour préserver la paix;
– Signifier à la communauté internationale que les Gabonais n’accepteront ni la légitimité, ni la légalité du scrutin de décembre si ce scrutin se tient, et que si Omar Bongo se présente à ces élections et rien n’est fait pour assurer la totale transparence de ce scrutin, l’éventualité de troubles profonds au Gabon et la possibilité d’une guerre civile ne seront point à exclure. A ce titre, le peuple gabonais fera porter l’entière responsabilité de tels troubles à Omar Bongo et aux membres du régime qui le soutiennent aujourd’hui pour continuer à dépecer bestialement le Gabon et à mutiler criminellement son peuple. Ces individus seront jugés pour crimes contre l’humanité.
Dans le contexte où aucune réforme ne serait obtenue avant les prochaines élections au Gabon, le BDP-Gabon Nouveau se réserve le droit de replonger dans la clandestinité la plus absolue et de rechercher par des moyens clandestins, la libération du Gabon si le régime se maintient au pouvoir en décembre 2005 par la fraude électorale.
Il s’agit, enfin, pour les Gabonais épris de démocratie véritable de montrer au régime Bongo que les Gabonais ne supporteront pas 45 ans de dictature et sont prêts à défendre leur droit à un pays plus stable et plus digne, dans lequel chacun profite des bienfaits du travail collectif et des ressources de la nation. Les Gabonais ne veulent plus vivre dans un pays riche dans lequel 60% des citoyens vivent en dessous du seuil de pauvreté alors que le président illégitime de ce pays jouit d’une fortune personnelle dix fois supérieure au budget annuel de tout l’état gabonais.
Le BDP-Gabon Nouveau appelle donc les Gabonais qui ne veulent plus voir leur pays mourir  sous les assauts de dictature et d’incompétence du régime Bongo à se mobiliser massivement à New York et à Paris le 15 septembre prochain.
Les amis du Gabon, qu’ils soient Africains ou autres, sont également conviés à se joindre à cette manifestation pour aider le Gabon à éviter de se retrouver dans le cas de la Côte d’Ivoire à cause d’un dictateur comme Omar Bongo qui, 38 ans plus tard, n’a pas encore compris qu’il ne peut plus rien faire de bon pour le Gabon et que le temps pour lui de partir est arrivé. Le temps de l’Afrique des dictatures est révolu. Bongo le rigolo doit partir et le règne de son régime manioc démantelé, pour la construction d’un Gabon nouveau.
Pour voir le programme définitif des manifestations, cliquez ici.

Comment nous contacter:
Pour tous renseignements concernant les manifestations de New York et Paris, contacter:
Coordination Manif New York
Tél: 973-447-9766
Email: manif_newyork@bdpgabon.org
Coordination Manif Paris
Tél:  06 99 94 20 39Email: manif_paris@bdpgabon.org

BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey 07052, USA
Tél: 973-447-9766 / 973-655-5143
Fax: 973-447-9766 / 973-655-7909
Site: https://www.bdpgabon.org

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES