spot_imgspot_img

Gabon: Gouvernement : Jean – Eyéghé Ndong enjoint son nouveau cabinet à « rompre avec les intrigues et l’immobilisme »

Le premier ministre Eyeghe Ndong
Le Premier ministre gabonais, Jean Eyéghé-Ndong a fait acte de pédagogie répétitive, vendredi, à l’endroit de son nouveau cabinet rassemblé à l’Hôtel Okoumé Palace Intercontinental, en rappelant une ultime fois à ses membres l’obligation de résultats à laquelle ils sont astreints dorénavant à la tête de leurs départements ministériels d’une part, et en fixant à son tour le cap jugé à ses yeux atteignable, à condition de « rompre avec les intrigues, les cloisonnements, l’égocentrisme (et) l’immobilisme » d’autre part.

On aurait pu croire d’avance, en écoutant la vice Premier ministre, en Charge de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la Nature, Georgette Koko, formuler – aux noms de ses collègues présents aux affaires – à l’endroit du chef du gouvernement les « meilleurs vœux de réussite » dans la conduite du cabinet Eyéghé Ndong III dit de « mission », que cette cérémonie républicaine resterait limitée aux seuls usages convenus empreints de courtoisie réciproque. Tant, le Premier ministre s’est d’abord attaché à rendre la politesse à ses ministres en cette circonstance particulière.

Ensuite, par la tonalité et le contenu de son discours, Jean Eyéghé Ndong a davantage voulu coller au contexte de rupture dans la gestion controversée des affaires de l’Etat par les précédents cabinets exigé par le président de la République, Omar Bongo Ondimba, depuis son adresse historique à la nation, marquée par un bilan pointant les avancées et reculs enregistrés aux plans politique, économique et social, prononcée la veille de l’anniversaire de ses quarante ans de magistrature suprême.

« Les attentes des populations sont énormes. Le temps n’est ni à l’assoupissement, ni à la distraction » a noté le Premier ministre. Puis, sur le ton de la directive, il a fait savoir à ses ministres que « notre seul objectif est de produire des actions publiques efficientes ».

Enfin, l’insistance avec laquelle M. Eyéghé Ndong a développé sa conception de la fonction ministérielle, à ses yeux essentiellement passagère, et fondée sur la nécessaire « prise de conscience des responsabilités qui sont les nôtres » devant le président de la République et la nation tout entière, a été perçue par les observateurs présents comme un bon signe de la détermination du Premier ministre à insuffler une dynamique victorieuse à son équipe, ainsi que de son engagement à ne plus apparaître comme un politicien classique sans volontarisme, mais plutôt capable de partager une vision combative face aux conservatismes déplorés dans les secteurs prioritaires :

La Sécurité, la Route, la Santé, l’Ecole, l’Habitat, l’Emploi… la nouvelle économie.

Par ailleurs, on rappelle que le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong est sorti renforcé dans sa position de chef du gouvernement, à l’issue du remaniement du cabinet aujourd’hui fort de quarante deux ministres, décidé le 28 décembre par le président de la République, où la réduction du nombre de vice Premier ministres autrefois à cinq et quatre dans ses deux précédentes équipes est passé à trois, ainsi que celui des ministres d’Etat jadis à onze est ramené à deux seulement.

Toutes choses qui prouvent, indiscutablement, que les conditions politiques et techniques pour relever le défi semblent être réunies.
 

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES