spot_imgspot_img

Gabon: Transport aérien: Mvengué, un aéroport international en perte de vitesse

Construit dans la province du Haut Ogooué (Sud est), l’aéroport international de Mvengué, situé à plus de 25 kilomètres de la commune de Franceville est désormais en perte de vitesse, due à la disparition de la compagnie aérienne nationale, Air Gabon, dont l’absence a entraîné une rareté du trafic aérien dans cette province.

En atterrissant à l’aéroport international de Mvengué, le voyageur est d’abord frappé par la vétusté des installations, due à leur sous exploitation, ensuite par la rareté des mouvements d’avions dans une province en perte de vitesse économique, consécutive à la fermeture de certaines industries minières.

Selon Daniel, un ancien employé dans l’un des magasins ayant mis la clé sous le paillasson, « l’aéroport de Mvengué croupit dans l’abandon depuis la disparition d’Air Gabon et la fin des activités de la Compagnie minière de l’Uranium de Mounana; aussi, plusieurs entités qui gravitaient autour ont tous plié bagages » a-t-il affirmé.

Du hall de l’aéroport au parking extérieur, pas l’ombre d’une âme qui vive, sauf quelques agents de l’armée de l’Air en service à la base 02 de Mvengué qui effectuent des patrouilles de routine de temps en temps dans la zone. Seules résistent encore aux effets des intempéries, la plaquette indicative de l’aéroport, vue de l’intérieur.

Pour certains habitués de la zone, cet espace faisait la fierté de toute la province car, outre les maisons de commerce, il y avait les sociétés de locations de véhicules, des transitaires et autres administrations ayant trait au transport. Ce qui est plus frappant encore, c’est l’état d’abandon que reflète l’entrée principale de l’aéroport. A divers endroits, le parking jadis propre et nettoyé à fait place aux hautes herbes si bien qu’on a de la peine à distinguer la délimitation entre l’aérogare et le côté opposé de la route.

Aussi, conscients de cet état d’abandon, les habitants de la localité interpellent les pouvoirs publics sur la nécessité d’une exploitation autre de l’aéroport afin de préserver ce patrimoine qui faisait la fierté des Francevillois et même des Gabonais à l’arrivée des touristes.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,851FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES