spot_imgspot_img

Gabon : Une surfacturation qui fait du bruit au Trésor public

Le Trésor Public a acquis en septembre 2006, auprès de l’agence In Consulting, 13 fourgons blindés pour le transport de fonds pour la coquette somme de 3,6 milliards de FCFA. Or, une information judiciaire ouverte par le parquet de Libreville, à la suite des dénonciations de l’uns des promoteurs de l’opération, revèle que les fourgons n’aurait coûté que 800 millions de FCFA. Les responsables de l’agence In Consulting Felix Bongo et Roger Nguema Mbeng, ainsi que plusieurs complices, sont sous le coup d’un mandat d’arrêt lancé par le justice gabonaise pour faux en écriture de commerce.
Les responsables de l’escroquerie dans l’acquisition par le Trésor Public de fourgons blindés pour le transport de fonds, les responsables de la société In consulting Felix Bongo et Roger Nguema Mbeng, sont recherchés par la justice gabonaise pour faux en écriture de commerce ayant mené au détournement de la somme de 2,6 milliards de francs CFA. L’enquête judiciaire révèle la corruption de plusieurs agents de l’Etat et de Banques.
En septembre 2006, suite à une série d’attaques de convois de fonds dans la Nyanga et à Libreville, le Trésorier payeur général avait convoqué une réunion pour trouver de solutions de protections des fonds convoyés.

Outre l’installation de caméras dans les trésoreries du pays, il avait été décidé de l’acquisition de 13 fourgons blindés équipés d’une technologie de pointe pour la protection des fonds publics.

Le responsable de la société In Consulting, Felix Bongo, par l’intermédiaire de son associé Roger Nguema Mbeng, était alors parvenu à obtenir le marché par la signature d’une convention par entente directe avec la Trésorerie générale pour un contrat à hauteur de 3. 6 13. 835. 000 de francs CFA destiné au financement des 13 fourgons blindés.

Toujours par l’intermédiaire de son associé, le directeur financier de sa structure, Roger Nguema Mbeng, monsieur Félix Bongo, rapporte le journal l’Union aurait parvenu à obtenir l’appui d’un conseiller juridique, d’un gestionnaire du ministère des Finances ainsi que celui d’un comptable de l’Union Gabonaise de Banque (UGB) pour l’obtention de faux en écriture bancaire.

Grâce à ces appuis aux finances et à un ordre de virement établit au compte d’une société fictive, la société In Consulting parvient ainsi à détourner plus de 2,6 milliards de francs CFA en livrant les fourgons qui n’auraient en fait coûté que 800 millions de francs CFA.

Un complice lésé lors du partage, Arthur Dossi, a permis à la justice de mettre à jour ce détournement et d’engager les poursuites nécessaires à l’encontre des responsables. Un mandat d’arrêt a récemment été lancé contre Félix Bongo pour faux en écriture commerciale et il lui est interdit de quitter le pays. Il en va de même pour les complice Roger Nguema Mbeng et Soundas Soundas, comptable à l’UGB, qui devront également rendre des comptes à la justice gabonaise.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,858FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES