spot_imgspot_img

Gabon : L’ambassade de France à Libreville victime des tags

Pour protester contre l’expulsion de deux étudiants gabonais et les reportages réalisés par les chaînes de télévisions « France 24 », « France 2 » et « TV5 monde » sur le patrimoine privé du chef de l’Etat gabonais Bongo Ondimba en France, des manifestants ont fait des tags sur la barrière de l’ambassade de France au Gabon pour réclamer des excuses publiques.
Les relations entre Libreville et Paris sont envenimées depuis bientôt trois semaines par deux faits : l’expulsion de deux étudiants gabonais dans une intervalle d’une dizaine de jours et la diffusion dans les médias français d’un reportage sur les avoirs du président Bongo en France.

Si l’expulsion des étudiants gabonais est jugée abusive et inacceptable par les autorités gabonaises, conformément aux dispositions des accords franco-gabonais signés en juillet 2007, c’est véritablement la divulgation des avoirs du président Bongo qui a mis de l’huile au feu qui couvait sous les cendres des expulsions.

C’est vrai que le gouvernement gabonais a répondu avec une promptitude inhabituelle aux reconduites à la frontière de ses sujets par des mesures de réciprocité qui ciblent désormais 5 à 10% des sujets français en situation irrégulière au Gabon.

Cependant, le reportage sur les avoirs du président Bongo réalisé par France 2 et relayé par France 24 et TV5 monde est considéré par Libreville comme un acte destiné à nuire à l’honorabilité du président du Gabon. Pour une frange de la population, il s’agit d’une vraie cabale orchestrée par certaines instances françaises pour attaquer frontalement un homme qui a rendu d’énormes services à la France.

Si le gouvernement gabonais, à travers une déclaration, a exprimé son indignation face à la cabale faite contre le chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba, la colère diplomatique creuse depuis peu le ressentiment des populations gabonaises.

Le 7 mars dernier, l’ambassade de France à Libreville a été assiégée par plus d’une vingtaine de Gabonais qui ont fait des tags sur le mur de l’ambassade de France avec des slogans hostiles à la France : « Pilleurs de pays » « Laissez Bongo tranquille », « Trop, c’est trop, rentrez chez vous, espèces de sans papiers », « Y en a marre des Français », « Vous mangez les Bourses et vous chassez les boursiers ». Selon certaines sources proches du dossier, des manifestations sont prévues le dimanche 9 mars pour une protestation solennelle de la rue contre la cabale française.

Toutefois, au regards des intérêts qui lient les deux pays, il est important de garder la tête froide et surtout de ne pas laisser la rue s’approprier un débat qui concerne surtout les plénipotentiaires qui ont codifié les accords de co-développement en toute connaissance de cause.

Il est donc impératif que les diplomates ne délèguent pas ce dossier à la rue, mais travaillent à la recherche des solutions viables pour la sauvegarde de la vie et des intérêts de la communauté gabonaise en France et de ceux de la communauté française au Gabon.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES