spot_imgspot_img

Le BDP-Gabon Nouveau lance sa campagne d’information à Libreville en préparation de sa Tournée du Patriote

Points information, Gare Routière, le 1 Avril 28

C’est mardi que le BDP-Gabon Nouveau a lancé à Libreville sa campagne d’information en préparation de sa Tournée du Patriote prévue dans cinq provinces du Gabon dans les mois qui viennent.

Spécifiquement, le BDP-Gabon Nouveau a prévu, dans sa séquence d’activités pour cette année, une stratégie de proximité qui permettra au mouvement de se rapprocher de plus en plus des populations afin de commencer, sur le terrain, le processus de consolidation qui devrait permettre au mouvement une présence sociologique effective sur toute l’étendue du territoire national. La séquence d’activités prévoit, notamment :

– Les points d’information dans les axes importants de Libreville ; dans le cadre de cette activité, des équipes du BDP-Gabon Nouveau étaient à pied d’œuvre mardi à la Gare routière et à Rio, devaient poursuivre leur travail ce jeudi dans d’autres endroits de Libreville. Les membres du mouvement, en T-Shirt  » BDP « , ont pour objectif de distribuer, à l’occasion de ces points d’information, (Lettre d’information) visant à clarifier non seulement la pensée politique du BDP-Gabon Nouveau, mais aussi son statut légal dans le cadre de la loi gabonaise aujourd’hui. Des milliers de lettres seront ainsi distribuées aux populations partout à Libreville au cours du mois en cours.

– Dans les mois qui viennent commenceront les  » entretiens citoyens  » ans les quartiers avec comme objectif l’installation de cellules et comités devant animer l’activité politique du BDP-Gabon Nouveau dans tous les quartiers de Libreville. (Toute personne désireuse de jouer un rôle majeur pour le mouvement dans son quartier est invitée à prendre contact avec le mouvement)

– Ensuite, commencera la  » Tournée du Patriote  » elle-même qui se fera dans au moins 5 provinces du pays. La tournée visera à l’installation de cellules et comités devant animer les activités du mouvement dans les provinces visitées (Toute personne désireuse de jouer un rôle majeur pour le mouvement dans sa province est invitée à prendre contact avec le mouvement)

Le mouvement entend ainsi commencer à affirmer sa présence sur le terrain, malgré les tentatives d’intimidation continuelles du pouvoir qui, depuis mardi, ne cesse de faire convoquer les membres de la Coordination nationale par ses services secrets et d’exercer sur eux des pressions visant à leur faire Une équipe du BDP à pied dabandonner l’activité de terrain, que les services secrets qualifient déjà d’outrage à chef de l’état parce que nous osons dire  » Bongo Doit Partir  » et citer l’article 35 de la Déclaration française des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793, qui dit :  » Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs  » (Voir la Lettre d’information).

Ainsi, sur deux jours de points d’informations, les membres de la Coordination nationale, y compris Monsieur Paskhal Nkoulou, ont déjà été convoqués deux fois en deux jours (mardi et mercredi) par les services de la contre ingérence (LEB2) pour s’expliquer sur la nature de la Lettre d’information distribuée par le BDP-Gabon Nouveau.

Le BDP-Gabon Nouveau ne compte pas se laisser dissuader et compte bien continuer à affirmer son droit à la libre expression quelques soient les pressions subies.

no images were found


BDP-Gabon Nouveau
P.O. Box 3216 TCB
West Orange, New Jersey, 07052, USA
Tél: 973-447-9763
Fax: 973-447-9763
Site: https://www.bdpgabon.org

Tél. Gabon: 07.23.39.01


Le BDP-Gabon Nouveau (”Bongo Doit Partir, pour la Construction d’un Gabon Nouveau”) est un mouvement politique gabonais de libération nationale en exil dont le siège se trouve dans le New Jersey aux Etats-Unis. Le BDP-Gabon Nouveau (https://www.bdpgabon.org) recherche la suppression du régime Bongo et le départ d’Omar Bongo du pouvoir par tous les moyens possibles. Le Mamba (https://www.lemamba.org) en est la branche armée.

Exprimez-vous!

  1. Bonjour,
    L’entrée et le séjour des Français doit être régit aussi par des lois dans tous les Etats Africains : c’est ça aussi la politique du Co-développement que prone le gouvernement français. Faites passer le messages aux africains.

    Merci pour votre comprehension.
    Aurevoir.

  2. …YES WE CAN !! Doctor M.L.King: « the fierce urgency of now »..Change we believe in…Il n’y a pas de fatalité, nothing is set in stone..les lignes finiront par bouger cousins d’Afrique..il faut agir, même dans l’ombre, chacun à son niveau lorsque l’unité, le patriotisme vrai se fait désirer..mais ne vous trompez pas de cible..Remember: « LES PEUPLES N’ONT JAMAIS QUE LE DEGRE DE LIBERTE QUE LEUR AUDACE CONQUIERT SUR LA PEUR » // Stendhal.

    F.O

  3. Je pense que c’est très courageux de votre part.Si certains d’entre vous ne sont pas les yeux cachés du pouvoir,c’est bien.Mais,comme je connais la corruption bongoiste de mon pays,je doute fort.Enfin,l’exception confirme la règle.
    Hasta la victoria siempre.
    Guerriero

  4. Satanisme, prédation, corruption et racket, déliquescence de l’ Etat, vassalisation, népotisme, culte de la personnalité, censure, suspensions de journaux, interdictions et arrestations arbitraires, dictature, il est bien beau le pays du roi Bongo.

    LIBERTE D’EXPRESSION EN DANGER :

    Chamberland Moukouana, un des présentateurs de l’émission « C’est déjà le week-end » sur la deuxième chaîne de télévision publique, a été appréhendé et entendu le 7 avril dernier à Libreville par les éléments de la Direction générale des recherches (DGR) suite à la DIFFUSION D’ IMAGES MONTRANT LE RACKET DES CHAUFFEURS DE TAXIS PAR LES FORCES DE L’ ORDRE.

    Reporters Sans Frontières dénonçait le 11/03/08 la suspension pour trois mois du bimensuel privé Tendance Gabon ordonnée le 11 mars 2008, après que le journal a publié un article du quotidien français Le Monde sur le luxueux patrimoine immobilier du président Omar Bongo en France, ainsi qu’un éditorial critiquant des décisions inéquitables du Conseil national de la Communication (CNC, organe de régulation de la presse gabonaise).

    GABON – 8 octobre 2007 – AFP
    Le bimensuel satirique panafricain Gri-Gri international, dont le dernier numéro a été édité à Libreville, a été interdit par le Conseil national de la communication, organe de régulation des médias gabonais, indique lundi un communiqué du CNC.

    Le CNC a également annoncé avoir suspendu pour un mois la parution du journal privé gabonais La Nation qui avait mis en doute les compétences d’une ministre.

    Cette liste de publications interdites au Gabon ces deux dernières années est incomplète.

    LA DEMOCATIE : Régime où tout le monde a le droit de dire que l’on est en dictature !

    La liberté d’opinion et d’expression est généralement considérée comme une liberté fondamentale à l’homme.

    Elle est citée à l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme suit:

    « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,858FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES