spot_imgspot_img

Gabon : L’UPG se coupe quelques doigts

Pierre MamboundouLe président du parti de l’opposition l’Union du Peuple Gabonais (UPG), Pierre Mamboundou, a rendu publiques le 2 avril dernier les mesures répréhensives à l’encontre de plusieurs des membres de son parti qui ont fait preuve d’indiscipline en présentant des candidatures indépendantes aux élections locales d’avril prochain au mépris des règles du parti.

Plusieurs membres de l’Union du peuple gabonais (UPG) ont été écartés du parti suite à la présentation de candidatures indépendantes aux élections locales du 27 avril au mépris des règles et de l’impératif de la cohésion du parti.

Le président de l’UPG, Pierre Mamboundou, a décidé d’exclure de l’un des plus grand parti de l’opposition gabonaise plusieurs de ses membres qui auraient porté atteinte à l’unité du parti en présentant des candidatures indépendantes aux prochaines locales, au mépris des règles de fonctionnement du parti.

Ces sanctions rendues publiques le 2 avril dernier à Libreville par le secrétaire politique adjoint chargé des questions électorales et porte parole du parti, Thomas Ibinga Mbouga. Elles concernent les provinces de la Nyanga et l’Ogooué Maritime, notamment les communes de Tchibanga et de Port- Gentil.

Dans la province de la Nyanga, pour la commune de Tchibanga, Pierre Boussougou Mouiri a été radié pour s’être présenté au nom d’un autre parti politique. Dans la province de l’Ogooué Maritime, messieurs Colombo Mourou, Alphonse Mombo Mbatchi, Jean Michel Koura, Marcel Dissoungui, Samuel Manda Bongui, André Rogombé, Estelle Géraldine Nsié Essie, Pascal Makaya Mavoungou, Marie Madeleine Nyonda, Daniel Nyampa, Clément Mba, Léandre Mouéré Ibamba, Joseph Djokou, Jean Pierre Nkoma, Stéphanie Mourou, Elisabeth Tchitoula, Lucien Marcel Mbougou, Jean Mombo, Aimé Pambou, Lalie Moussoungou Mouyanguini et Jean Claude Koumba ont été écartés du parti pour s’être présentés comme candidat indépendant à la mairie de Port Gentil.

Le secrétaire politique adjoint chargé des questions électorales a en outre précisé que «toutes ces personnalités ne peuvent plus prétendre prendre la parole au nom de l’Union du peuple gabonais».

Monsieur Ibinga Mbouga a par ailleurs déclaré que ces exclusions sont conformes à l’article 62 de la loi 7/96 modifiée régissant le fonctionnement d’un parti politique en République gabonais ainsi qu’aux statuts et règlements du parti qui garantissent les valeurs fondamentales de l’Union du peuple gabonais.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES