spot_imgspot_img

M. Obama reprend dans l’Indiana le message de Martin Luther King sur la « justice économique »

Barack Obama avait choisi de ne pas se rendre à Memphis (Tennessee), vendredi 4 avril, 40e anniversaire de la mort de Martin Luther King, alors que le pays avait les yeux rivés sur le balcon du motel Lorraine où le héros de la lutte des droits civiques a été assassiné, à 39 ans, par James Earl Ray. Une manifestation a eu lieu comme il y a quarante ans, organisée par le même syndicat des employés municipaux. Le Dr King était venu à Memphis pour aider à organiser une grève d’éboueurs, dans le cadre de sa campagne contre la pauvreté.
Le sénateur de l’Illinois, qui explique souvent qu’il ne serait pas arrivé là où il est si le Dr King n’avait pas mené son combat pour la légalité raciale, se trouvait dans l’Indiana. Il a indiqué qu’il avait jugé « préférable de délivrer le message » du pasteur assassiné dans le Midwest. Evoquant l’annonce, le matin, de la perte de 8 000 emplois le mois dernier, il a souligné que la revendication de « justice économique » avancée par les militants des années 1960 restait à l’ordre du jour.
C’était évidemment Barack Obama que la foule souhaitait voir, et elle a hué le républicain John McCain. Celui-ci a confessé avoir « fait une erreur » en votant contre l’instauration d’une journée fériée à la mémoire du Dr King dans son Etat de l’Arizona en 1983. La démocrate Hillary Clinton a rappelé qu’elle avait eu l’occasion d’assister à un de ses discours à Chicago, ce qui avait « ouvert » sa vie. Elle a promis de créer un poste de « tsar anti-pauvreté » si elle était élue.
La commémoration du 4 avril s’inscrit dans une période de retour de la société sur les années 1960. La génération des acteurs de l’époque commence à disparaître. Comme l’écrit l’éditorialiste Eugene Robinson, il y a maintenant « deux Amériques noires ». L’une a connu une prospérité remarquable. « Une Amérique noire souveraine serait la 15e ou 16e nation la plus riche du monde. » Les exclus le sont, en revanche, encore plus qu’avant. Comme l’a dit le révérend Samuel Kyles, qui était au motel Lorraine avec Martin Luther King, « maintenant nous avons le droit d’aller à l’école. Mais nous avons besoin d’argent pour payer la scolarité ».
Curieusement, c’est le jour où il était beaucoup question de pauvreté que les Clinton ont révélé le montant de leurs revenus : 109 millions de dollars en huit ans. Le camp Obama réclamait cette publication, dans l’espoir d’en savoir plus sur leurs relations avec le magnat des supermarchés Ronald Burkle, dont le holding Yucaipa a des intérêts dans le paradis fiscal des îles Cayman. La déclaration fait apparaître que les Clinton sont des auteurs à succès (29,6 millions pour l’ancien président ; 10,5 millions pour l’ex-first Lady). Bill Clinton a gagné près de 52 millions en donnant des conférences et en a touché plus de 12 millions comme consultant pour Yucaipa.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,851FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES