spot_imgspot_img

Gabon : Honorine Dossou Naki fixe le cap aux contrôleurs d’Etat

Honorine Dossou NakiOuverts le 2 avril dernier à Libreville, les travaux du séminaire de formation des contrôleurs d’Etat qui doivent jouer un rôle clé dans la lutte contre l’enrichissement illicite ont été clos le 4 avril dernier par la vice premier ministre en charge du Contrôle d’Etat, Honorine Dossou Naki. Elle a invité les agents à exécuter leurs contrôles dans le respect de la légalité, dans la transparence en toute indépendance et dans un esprit d’honnêteté, car plus que jamais le contrôle sera au cœur de la bonne gouvernance.

Renforcer les capacités de contrôle des agents du Contrôle général d’Etat et de la direction générale de la lutte contre la corruption, c’était l’objet du séminaire initié depuis le 2 avril dernier par le ministère du Contrôle d’Etat et clos le 4 avril par la vice premier ministre en charge de ce département ministériel, Honorine Dossou Naki.

L’objectif était d’outiller les contrôleurs d’Etat pour une meilleure efficacité des missions de contrôle sur le terrain et permettre l’élaboration de rapports fiables et explicites au terme des enquêtes et missions de contrôle réalisées sur le terrain.

Présidant la cérémonie de clôture du séminaire, le vice premier ministre en charge du Contrôle d’Etat, Honorine Dossou Naki, a salué les résultats effectifs obtenus au terme des travaux en déclarant aux participants.

«Permettez moi de vous féliciter pour la qualité du travail abattu en si peu de temps. Je suis persuadée qu’à l’issue de ces échanges, chaque séminariste repartira d’ici suffisamment outillé. Le gouvernement de la République peu désormais s’appuyer sur vous pour la concrétisation de la feuille de route, quant aux actions de contrôle des administrations publiques et de lutte contre la corruption conduisant au changement de comportement des agents de l’administration dans la gestion du patrimoine et des deniers publics».

Le vice premier ministre a par ailleurs exhorté les participants au respect des règles en vigueur dans les procédures de contrôle des administrations de l’Etat. Elle a ainsi expliqué qu’il s’agit pour chaque contrôleur de «mettre un accent particulier sur les missions de contrôle sur le terrain afin qu’elles permettent de saisir la réalité des investissements produits dans chaque ville du Gabon, d’exécuter leurs contrôles dans le respect de la légalité et la transparence en toute indépendance dans un esprit d’honnêteté, car plus que jamais le contrôle sera au cœur de la bonne gouvernance».

Depuis la mise en place du gouvernement de mission en janvier dernier, les yeux sont braqués su ce ministère ainsi que sur la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), pour traduire en actes concrets les recommandations du président sur le détournement des deniers publics. Les résultats se font toujours attendre alors que les maux et comportements dénoncés par le président de la République lui-même sont toujours d’actualité.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,865FansLike
129FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES