spot_imgspot_img

Gabon : Les avions sans abris de l’armée de l’air

Le hangar des avions de l’armée de l’air, dans la zone de l’aéroport international, s’est écroulé dans la soirée du 13 dernier sans faire des victimes mais engendrant d’importants dommages matériels et des perturbations du trafic. L’état de délabrement de l’édifice avait déjà fait l’objet de plusieurs alertes et les avions auraient été déplacés avant l’effondrement que les usagers avaient diagnostiqué.

Deux heures ont été nécessaires aux sapeurs pompiers et aux soldats de l’armée de l’air pour déblayer les décombres du hangar de la base aérienne 01 de Libreville, qui s’est effondrée d’elle-même le 13 mai dernier en début de soirée.

Le chef d’état major et général des forces armées gabonaises a affirmé que cet effondrement avait été diagnostiqué depuis quelques temps, sans réactions des autorités concernées malgré les multiples demandes introduites pour la rénovation du bâtiment.

La vétusté des installations et les fissures apparentes avaient conduit les responsables de la base à prendre des dispositions de sécurité en délocalisant les aéronefs abrités dans ce hangar quelques temps avant l’effondrement.

«Sentant le danger arriver depuis le 11 mai dernier, nous avons pris nos précautions en enlevant les aéronefs. Toutefois, nous louons Dieu que le hangar se soit écroulé sans faire de victimes» a déclaré le chef d’état major.

Construit en 1974, l’édifice n’aurait jamais était rénové malgré les plaintes et les requêtes de nombreux responsables mutés dans cette base par les autorités gouvernementales.

«Tous les chefs d’état-major qui sont passés par là, notamment le général Roux, le général Mvé, le général Mbadinga et le général Ekomié réaffecté récemment, ont écris aux autorités compétentes pour signaler le danger qui était perceptible. (…) La tutelle est au courant de cette situation» a conclu le chef d’état major.

«Il y avait un Pajero qui s’apprêtait à franchir la zone. Quand le chauffeur a vu le premier mur tomber sur la voie, il s’est aussitôt arrêté. Un embouteillage monstre s’est alors formé dans les deux sens» a expliqué une résidente du village Tropicana témoin de la scène.

L’éboulement du hangar qui était proche de la route a causé un important embouteillage en raison des débris qui obstruait la voie publique. Les sapeurs pompiers et soldats de la base auront mis deux heures pour dégager la route et libérer le trafic.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES