spot_imgspot_img

Gabon : Les bons comptes du Comité monétaire et financier national

Réuni le 23 mai dernier au siège de la direction nationale de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), le Comité monétaire et financier national du Gabon a dressé un bilan positif de la conjoncture économique nationale et de la réalisation de ses engagements de convergence avec la sous région. Le comité a également procédé à la ratification des décisions prises par le gouverneur de la BEAC, Philibert Andzembé, concernant les crédits en cours sur le trimestre du 15 janvier 2008 au 15 avril 2008.

Situer la conjoncture économique nationale par rapport à la croissance internationale, continentale et sous régionale, c’était l’objet du tour de table du Comité monétaire et financier national du Gabon, réuni le 23 mai dernier au siège de la direction nationale de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), autour du ministre de l’Economie et des Finances, Paul Toungui.

Un bilan financier «identique à celui relevé en mars 2007. (…) Aucune banque ne figure dans la zone critique, toutes respectent toutes l’essentiel des ratios prudentiels» selon les membres du comité.

«L’activité économique en 2007 a été soutenue dans la quasi-totalité des branches, à l’exception de celles des matériaux de construction, des huiles et des corps gras» ont relevé les experts pour le Gabon.

Mais ce qui réjouit les membres du comité, c’est avant tout un excédent budgétaire de 224,4 milliards de francs CFA à la fin du mois de mars 2008, soit une hausse de 58,3% par rapport au bouclage du premier trimestre 2007.

Au titre de la situation monétaire, le comité a présenté un taux de couverture de la monnaie de 68,7%, qui s’avère «largement supérieur au minimum statutaire malgré une diminution des avoirs extérieurs liée au paiement d’une partie de la dette de l’Etat auprès du club de Paris».

Avec un taux de croissance supérieur à 5% pour la quatrième année consécutive, le continent africain peut se réjouir de la bonne santé de sa conjoncture, face à une situation économique mondiale qui se maintient pour l’instant aux marches des 5% grâce au dynamisme des pays émergents d’Asie, mais pourrait bien chuter cette année. Notamment en ce qui concerne la progression du PIB, qui s’il se maintient aux alentours de 3%, se prépare à rechuter cette année au seuil des 1,3%.

Le PIB augmente en revanche sur le contient africain, de 6,2% cette année, contre 5,9% l’année précédente. Les experts du comité ont attribué cette augmentation à «une vigueur de l’activité en Afrique subsaharienne, soit 6,8% contre 6,4% en 2006, liée aux réformes macro économiques ainsi qu’aux mécanismes d’allègement de la dette et à la bonne tenue des marchés des matières premières». La hausse du prix du baril de pétrole n’y est donc pas étrangère.

En resserrant l’entonnoir analytique sur la zone CEMAC, les membres du comité ont relevé une hausse du PIB de 4,2% cette année contre 3,1% en 2006, accompagnée par une baisse de l’inflation qui est passée de 5,3% en 2006 à 1,7% l’année passée.

Les membres du comité se sont enfin réjouit qu’au 31 mars 2008, le Gabon pouvait se targuer de la satisfaction de trois des quatre des critères de convergence fixés par la CEMAC dans le cadre de la surveillance multilatérale des économies de la zone.

Le comité a enfin procédé à la ratification de l’ensemble des décisions prises par le gouverneur de la BEAC, Philibert Andzembé, en matière de crédits en cours sur le trimestre du 15 janvier 2008 au 15 avril 2008.

Source : Quotidien L’Union Auteur : gaboneco

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES