spot_imgspot_img

Gabon: La FAO se mobilise pour la lutte contre la pauvreté au Gabon

L’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) se mobilise à l’orée d’un atelier qui se tiendra le 06 juin prochain à Libreville, afin d’établir un plan d’action et un programme d’investissement du secteur de l’élevage au Gabon.
Au cours d’un entretien accordé à GABONEWS, le chargé de la santé des productions et des politiques d’élevage pour l’Afrique centrale, Docteur Zakary Rhissa, a déclaré que le Gabon possède des atouts non négligeables en matière d’élevage pour contribuer à la lutte contre la pauvreté.

‘’Il est nécessaire de les explorer avec attention pour permettre un développement fort, rapide et significatif de la production nationale afin de réduire cette dépendance’’, a-t-il précisé.
‘’L’engagement de la volonté des plus hautes autorités du pays déterminera la mise en œuvre et le suivi d’un plan d’action et d’un programme d’investissement en faveur du secteur de l’élevage sur de nouvelles bases qui tiennent comptent des leçons apprises du passé’’, a-t-il poursuivi.

‘’C’est dans cette perspective que le Gabon à travers son Ministère de l’Agriculture et du développement rural fera appel pour l’aider à démarrer un processus nouveau pour la préparation de ce plan d’action d’un programme d’investissement’’, a-t-il conclu.
Ce processus note-on, d’une manière générale, sollicitera également la participation active de tous les acteurs concernés notamment les associations d’éleveurs, les associations de consommateurs, les services techniques d’encadrement et les autres départements ministériels concernés par l’élevage.

Au Gabon la pauvreté touche actuellement 33% de la population selon une étude récente de la Banque africaine de développement (BAD, juillet 2007). Cette étude estime aussi que l’afflux massif de capitaux dans des secteurs non pétroliers aurait pu permettre de développer des activités génératrices de revenus pouvant aboutir à une modification significative de la structure de production et des échanges et réduire la dépendance de l’économie du pays vis-à-vis du secteur pétrolier qui a contribué à hauteur de 51,5% au PIB en 2006 contre 2,5% pour le secteur minier et du bois respectivement.

Le dernier recensement réalisé en 2003 estime que la population du Gabon est à 1.511.920 habitants (RGPH 2003). Le taux d’accroissement annuel est estimé à 2,7%. Cette projection montre que les campagnes ont tendance à se vider de leurs éléments les plus dynamiques entraînant de ce fait la désaffection des activités agricoles pour aller grossir les centres urbains notamment Libreville et Port-Gentil. Ces deux villes concernent déjà à elles seules plus de 75% de la population totale du pays.

Cette urbanisation accélérée aggrave aussi la pauvreté, l’insécurité alimentaire, le chômage, le sous emploi et la précarité dans un pays pourtant doté de ressources naturelles abondantes. En effet, malgré un PIB de 5990 dollars US par habitant qui classe le Gabon parmi les pays à revenu intermédiaire (PRI), son indice de développement humain (IDH) le situe au 122ème rang sur 177 recensés, ce qui le classe parmi les pays pauvres.

C’est dans ce contexte que le bureau régional de la FAO pour l’Afrique centrale met à pied d’œuvre son savoir faire pour la lutte contre de la pauvreté au Gabon. Son bureau régional implanté à Libreville regroupe l’ensemble des pays de la CEMAC à savoir le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, La République centrafricaine, la République démocratique du Congo, Sao Tomé et Principe et le Tchad.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES