spot_imgspot_img

Gabon: Solange Bongo Ayouma Adangui présente « La tentation d’Adam » à la communauté universitaire

Invitée, vendredi dernier en après midi, par le Cercle de réflexion des étudiants en littératures africaines (CRELAF) de l’Université Omar Bongo autour du thème « De la médecine à la littérature: discussions autour de La tentation d’Adam de Solange Bongo Ayouma Adangui », la « dernière née » des écrivains gabonais, qu’accompagnait le Docteur Steve Renombo, chef de département des Lettres Modernes, à l’Université Omar Bongo, a profité pour faire découvrir son ouvrage à la communauté universitaire, quelques semaines après la présentation officielle de celui-ci au Centre culturel français (CCF) de Libreville.

Face une assistance essentiellement composée d’«initiés », dont les remarques et les questions ont paru aussi pertinentes les unes que les autres, le docteur en médecine, Solange Bongo Ayouma Adangui qui dit s’être lancée dans la littérature par amour et par passion, s’est attelée à expliciter les aspects voilés ou non de son roman ainsi que les circonstances qui ont concouru à sa publication.

« On s’inspire de ce qu’on connaît, de ce qu’on vit mais il n’y a rien d’autobiographique dans ce roman. J’ai voulu simplement partager mes interrogations sur la société, sur le monde, sur l’univers » a-elle déclaré. Poursuivant son propos, elle va ajouter « J’ai voulu interpeller le libre arbitre de tout chacun car, il ne faut pas attendre ou laisser autrui décider à votre place ».

Enfin, le Dr Renombo, modérateur de ce « café littéraire », a rappelé que « Ici, il n’est pas uniquement question du personnage mythologique d’Adam tel qu’évoqué dans la bible. Il s’agit plutôt d’une description, d’un regard « littéraire » sur la société, sur le monde » car, lance-t-il, en guise de conclusion « l’objet recherché par Adam, le personnage principal dans ce roman, est un objet allégorique : l’humanisation de l’Homme ».

En rappel, le CRELAF, structure du département des Littératures africaines de l’Université Omar Bongo, œuvre inlassablement pour la promotion, la vulgarisation des lettres africaines tout en accordant un intérêt particulier au développement et à l’épanouissement intellectuel et culturel des étudiants en général et ceux inscrits dans cette spécialité en particulier.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES