spot_imgspot_img

Gabon : Le cri de détresse des internes du lycée Amogho de Franceville

Les élèves de terminale admis en internes au lycée Eugène Marcel Amogho de Franceville, dans la province du Haut-Ogooué, sont montés au créneau le 10 juin dernier pour alerter la tutelle sur la précarité de leurs conditions de vie. Le personnel de l’internat soutien la plainte des élèves qui réclament notamment l’accès à l’eau et à l’électricité.
Précarité, insalubrité et études scolaires ne font pas bon ménage. Les élèves internes des classes de terminales ainsi que le personnel du lycée Eugène Marcel Amogho de Franceville ont haussé le ton le 10 juin dernier pour protester contre les conditions de vie précaires dans les locaux de l’internat.

«Le réfectoire est vraiment sale. Il n’y a pas d’eau et d’électricité dans le bâtiment et cette situation dure déjà depuis plus d’une semaine. Au niveau de l’internat, les élèves n’ont pas d’eau et pas d’électricité dans les dortoirs» a déploré Charles Békalé, cuisinier à l’internat du lycée.

Les élèves internes des classes de terminale, qui préparent les épreuves imminentes du baccalauréat, ont alerté le corps administratif et professoral sur l’absence d’eau et d’électricité dans les dortoirs, la défectuosité des sanitaires, ainsi que le manque de matériel dans les cuisines pour la préparation des repas aux élèves.

«Ces manquements sont dus aux coupures intempestives d’eau et d’électricité. Pour ce qui est des batteries de la cuisine, elles sont défectueuses mais nous essayons de faire de notre mieux» a expliqué le cuisinier, monsieur Békalé.

«Cela fait quatre jours que nous sommes dans le noir, sans électricité. Nous allons étudier dans les salles de classes au moins jusqu’à 23 heures, puis nous revenons dormir. Au niveau de l’alimentation, la plupart d’entre nous ont des problèmes de digestion après les repas» s’est plaint Carine Lemami, élève interne en classe de terminale.

La plupart des internes s’approvisionnent en eau potable à l’aide de seaux à la pompe la plus proche. Le proviseur de l’établissement, Christian Dominique Gondjout, a d’ores et déjà initié plusieurs opérations pour rénover la chambre froide et remplacer le matériel de cuisine.

«Une réflexion est menée au niveau de la tutelle à ce sujet. Nous avons sollicité le concours de la tutelle et nous attendons toujours les décisions qui seront prises d’ici peu. En dépit de cela, nous n’avons pas croisé les bras depuis le début de l’année scolaire. Il y a des enfants qui sont logés à l’internat et avec les moyens dont nous disposons, nous avons essayé de réparer ce qui était réparable» a expliqué le proviseur, monsieur Gondjout.

Erigé en centre d’examens depuis plusieurs années, le lycée Eugène Marcel Amogho de Franceville recevra dès le 23 juin prochain les potaches pour les épreuves écrites du baccalauréat.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,846FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES