spot_imgspot_img

Gabon: L’Etat gabonais et RFI signent deux Convention de partenariat

L’Etat gabonais représenté par le ministre du logement, de l’Habitat et de l’urbanisme, Patrice Tonda, assurant l’intérim du titulaire du portefeuille ministériel de la Communication, des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies de l’information, Jean Boniface Asselé, et Radio France internationale (RFI), via son directeur général adjoint, Jean Claude Kuentz, ont signé vendredi à Libreville, une double Convention portant sur l’autorisation d’émettre en modulation de fréquence dans le pays d’une part, ainsi que concernant le chapitre stratégique de la formation des agents de l’audiovisuel public gabonais, d’autre part, lors d’une brève cérémonie au palais présidentiel du front de mer à laquelle ont assisté le chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba et le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, a rapporté le Conseiller spécial, chargé de la presse présidentielle.

Convention signée sur les cendres d’une autre datant de 1998, elle vient pour « s’adapter au contexte et à l’évolution en cours, marquée par la promulgation en 2001 du code de la communication » en territoire gabonais. C’est à ce titre que, reconnaissant à RFI « le droit d’informer » et de respecter par delà ses engagements vis-à-vis du gouvernement gabonais, le président du Conseil national de la communication (CNC) François Engongah Owono qui a également pris part à cette cérémonie souligne que la signature de cette convention est « l’exemple type d’une coopération qui allie à la fois, la nécessaire liberté de la presse et l’indispensable respect de l’ordre public et de la dignité du citoyen ».

Dès lors, pour coller à la réalité, l’article 18 de cette convention stipule que RFI se doit de « répondre aux aspirations des populations en matière d’éducation, d’information, de culture et de divertissement; d’éviter de porter atteinte à la sécurité, à l’ordre public et à l’unité nationale; de respecter la dignité et la liberté de la personne humaine; de se garder de la diffamation et du mensonge ».

En vue de renforcer les capacités des journalistes et des professionnels de la communication, notamment ceux de l’audiovisuel public au niveau local, une autre convention a été signée dans laquelle Rfi s’est engagée à « former une fois par an pour une durée d’un mois à Paris, 6 professionnels de la communication gabonais issus du secteur public » dont, deux journalistes, deux techniciens, deux producteurs.

Rappelons que cet accord vient une fois de plus souligner l’intérêt de ce partenariat, « gage d’une coopération féconde et respectueux des intérêts des deux parties » tels que l’a indiqué Jean Claude Kuentz.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES