spot_imgspot_img

Gabon : Atelier national sur la formulation des stratégies financières à long terme du Gabon

A l’initiative de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) se tient du 7 au 18 juillet à Libreville, un atelier national sur la formulation des stratégies financières à long terme du Gabon.
L’objectif de cet atelier vise à mettre à la disposition des cadres des administrations économiques et financières qui composent la chaîne de la dette et participent à la formulation des décisions économiques au Gabon.

Selon la BEAC, l’atelier dispensera une formation complète sur les questions relatives à la formulation des stratégies de développement dans une économie exportatrice de ressources non renouvelables.
L’atelier est également destiné à aider le Gabon à élaborer ses propres analyses de viabilité de la dette publique extérieure et intérieure. Mais également de définir des stratégies nationales d’endettement cohérentes avec l’ensemble de sa politique économique et ses objectifs en matière de réduction de la pauvreté.

Selon les organisateurs, une trentaine de cadres provenant des départements impliqués dans la formulation et la gestion de la dette publique et des prévisions macro-économiques, prendront part à cet atelier.
Afin de favoriser le meilleur impact du programme de renforcement des capacités, cet atelier national sera organisée autour de séances plénières portant sur des thèmes généraux relatifs à la politique de développement et aux techniques de prévisions économiques, notamment.

Prenant la parole à l’occasion de l’ouverture lundi des travaux de l’Atelier, le ministre délégué aux Finances, M. Charles Mba, a rappelé que « depuis 2002, dans le cadre de la politique d’assainissement des Finances publiques, conduite par le gouvernement, notre pays a de manière régulière et soutenue, procédé à l’allègement de son endettement. Il s’est également attaché à en améliorer la soutenabilité ».

Pour M. Mba, « cette politique de gestion active de la dette publique a abouti en décembre 2007, au transfert sur les marchés financiers régionaux et internationaux, de près de la moitié de la dette de notre pays ».

Il a en outre rappelé que « pour relever ces défis, il convient premièrement d’instaurer au plan institutionnel un cadre favorisant la coordination des différentes actions menées par les administrations en charge des questions économiques et financières, notamment celles de la chaîne dette (…) ».

Quant au Directeur général de la Comptabilité publique, Ruffin Mpoh Ondimba, il considère qu’ « en matière de dette publique, ce qui est extrêmement important c’est son remboursement . L’instruction qui nous est donnée (…) consiste depuis 2002 à faire en sorte que le Gabon puisse remplir ses engagements vis-à-vis des bailleurs de fonds. Et cela a été fait, mais nous savons que le pays ne doit pas hypothéquer son avenir (…) ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,855FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES