spot_imgspot_img

Gabon: Le 1er adjoint au maire de la commune de Makokou placé sous mandat de dépôt

Le 1er adjoint au maire de la commune de Makokou, capitale provinciale de l’Ogooué – Ivindo (nord – est), Etienne Mveang Nzoghé, a été placé sous mandat de dépôt vendredi pour s’être apparemment rendu coupable d’agression sur des agents de la direction provinciale de l’urbanisme en plein exercice de leur travail.

Les faits remonte au 16 juillet dernier aux alentours de 9 heures, indique la source.

Selon la même source, ce jour – là, Etienne Mveang Nzoghé (maire), aurait non seulement déplacé des bornes posées sur un terrain supposé lui appartenir, mais aurait également agressé les agents de la direction provinciale de l’urbanisme trouvé sur ladite parcelle.

La source a indiquée qu’au moment de l’agression, les agents se trouvaient sur le terrain supposé appartenir au maire où ils effectuaient une mission de bornage pour tiers de personnes.

D’après les informations recueillies par GABONEWS auprès du directeur provincial du cadastre, Justin Nvezo Ekoh, le maire, Etienne Mveang Nzoghé, serait en effet détenteur d’un permis sur la dite parcelle daté d’une quinzaine d’année.

Le directeur provincial du cadastre a expliqué qu’au regard de la non viabilisation de la dite parcelle, la loi indiquerait qu’au bout de 2 ans après la date d’attribution, le domaine concerné doit subir une réappropriation. Ce que n’aurait pas fait le supposé propriétaire de la parcelle.

De son côté, le maire mis en cause, aurait indiqué que son ras le bol s’expliquerait par le fait que depuis quelques temps la direction provinciale du cadastre attribuerait des parcelles dans la commune de Makokou sur la base d’une simple amitié au mépris des dispositions de la loi.

En contrepartie, la direction provinciale de l’urbanisme recevrait de l’argent, a poursuivi le maire interrogé par GABONEWS.

Par ailleurs, dans une lettre daté du 8 juillet dernier, le maire centrale de la commune de Makokou et président du conseil municipal, Faustin Mbounda, demandait au directeur provincial du cadastre de suspendre tout activité liée à la distribution des terrains dans la capitale Ogivine.

Pour le maire centrale, cela consisterait à mettre en place une commission d’attribution de terrain et de réactualiser le fichier cadastral de la ville de Makokou en prévision des risques d’urbanisation anarchique de ladite ville.

Le 1er adjoint au maire de la commune de Makokou, installé le mois dernier, médite actuellement sur son sort à la prison centrale de la ville de Makokou.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES