spot_imgspot_img

Gabon : Ngoma dévoile son plan d’action pour la santé mentale

La ministre en charge de la Santé, Angélique Ngoma, a présenté son programme d’action en matière de santé mentale, adopté par le gouvernement lors du Conseil des ministres du 31 juillet dernier. Une commission ad hoc a été mise en place par le gouvernement pour l’élaboration d’une politique nationale de prévention et de prise en charge de la santé mentale des populations, qui devra être adopté avant mars 2009.
Après plusieurs appels lancés par la société civile et les institutions spécialisées, un programme d’action pour la prévention et la prise en charge de la santé mentale des populations vient d’être annoncé par la ministre de la Santé, Angélique Ngoma.

A l’occasion du Conseil des ministres réuni le 31 juillet dernier à Libreville, la ministre de tutelle a présenté au gouvernement un programme visant l’amélioration de la qualité de vie des populations en encourageant des modes de vies sains et en initiant des actions visant à prévenir et à maîtriser les troubles mentaux, neurologiques et psychosociaux des populations.

Suite aux multiples appels lancés à la tutelle par l’hôpital psychiatrique de Melen, dans la banlieue de Libreville, la ministre a annoncé des mesures visant l’amélioration des conditions d’accueil dans le Centre des malades mentaux de cet hôpital.

Madame Ngoma a notamment planifié l’élaboration et l’adoption d’ici mars 2009 du document de politique nationale de santé mentale et d’actualisation de son cadre juridique. A cet effet, le gouvernement a mis en place une commission ad hoc interministérielle chargée d’élaborer cette feuille de route. La commission est présidée le vice premier ministre en charge de la Culture, Paul Mba Abessole.

Cette commission ad hoc intègre notamment les membres du gouvernement chargés des départements ministériels de la Santé et de l’Hygiène publique ; des Finances ; de la Planification ; de la Défense nationale ; de l’Intérieur ; de la Jeunesse et des Sports ; de la Justice ; de l’Education nationale ; des Affaires sociales ainsi que de l’Urbanisme.

Angélique Ngoma a enfin annoncé l’organisation d’une campagne de sensibilisation dans les médias pour promouvoir les moyens de prévention de ces troubles mentaux, notamment par l’adoption d’un certain mode de vie et de comportement.

Face à la recrudescence des agressions perpétrées par des malades mentaux errant dans la capitale économique, les populations de Port-Gentil étaient montées au créneau le 5 mai dernier pour exhorter les autorités compétentes à adapter les infrastructures d’accueil pour la prise en charge de ces malades à sociabilité réduite qui participent au climat d’insécurité dans la ville.

Si la ville dispose d’une structure spécialisée pour la prise des malades mentaux, sa capacité d’accueil demeure largement insuffisante avec seulement six places disponibles pour une population locale de près de cent cinquante mille habitants.

Les populations du chef-lieu de l’Ogooué-Maritime avaient réclamé l’augmentation de la capacité d’accueil de la structure locale de prise en charge psychiatrique des malades mentaux ou encore l’évacuation des malades qui ne peuvent être pris en charge sur place vers Libreville où les structures d’accueil spécialisées sont plus nombreuses et plus équipées.

Le document de politique national qui doit être élaboré et validé avant l’échéance de mars 2009 devra prendre en compte ces appels lancés par la société civile pour la prise en charge dans ces localités des personnes à sociabilité réduite.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,848FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES