spot_imgspot_img

Gabon : Une rentrée chargée pour le gouvernement

Entre son discours bilan du 1er décembre 2007 et son adresse à la nation la veille de la célébration de la fête de l’indépendance, la posture du président Bongo Ondimba n’a guère varié. Il a promis une amélioration des conditions de vie des Gabonais et a sollicité leur patience pour laisser le temps au gouvernement de travailler. Ce dernier saura-t-il combler les minima de ces attentes avant le début de la deuxième année du septennat’
Le président Bongo Ondimba a réitéré dans son discours à la nation à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance son ambition de donner des réponses significatives aux différents maux dont souffrent les Gabonais.

Et cela, conformément aux axes de son discours du 1er décembre 2007 qui avait soulevé des grands espoirs, tant il appelait à une rupture avec l’ordre ancien, symbolisé par l’emprise des ceux qu’il avait qualifié de » roitelets »sur les rouages de l’Etat.

Le 28 décembre prochain, le gouvernement de « mission » mis en place pour conduire les réformes censées apporter une amélioration substantielle des conditions de vie des Gabonais aura une année d’existence, sans pour autant que l’on sente un léger mieux.

Pourtant, ce gouvernement a produit sa propre « feuille de route », ce document cadre élaboré le 8 février lors d’une réunion interministérielle initiée par le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, pour mieux coordonner les actions des différents ministères afin de traduire dans les faits le projet de société sur la base duquel le président avait été réélu en 2005.

Depuis la validation de ce document par le chef de l’Etat en février, la moisson de actions gouvernementales est maigre. Certes, les reformes sont initiées, mais sont-elles calibrées et menées avec un rythme soutenu pour produire les effets escomptés’

Pour l’instant le gouvernement est en vacances, mais les attentes des populations sont intactes autant que les chantiers prioritaires du septennat actuel, qui auront pris un retard de deux ans pour véritablement démarrer.

Le ciel semble donc chargé de nuages pour le gouvernement de « mission » qui doit en principe tester la pertinence de sa feuille de route face aux défis sociaux qui s’amoncellent sur sa route jour après jour dès sa rentrée.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES