spot_imgspot_img

Gabon: Les personnes handicapées menacent de faire une grève de la faim

Les personnes handicapées du Gabon, au cours d’une conférence de presse donnée, samedi au siège de leur association au quartier Nkembo dans le 2ème arrondissement de Libreville, ont menacé d’observer une grève de la faim au cas où le ne satisfaisait pas leurs revendications.

L’association nationale des personnes handicapées du Gabon (ANPHG), par la voix de son président, Julien Nyaré, accuse le gouvernement, entre autres, de « non respect des engagements » dans l’aboutissement des dossiers relatifs aux mesures devant faciliter leur intégration sociale et leur autonomisation et de « tentative de musellement de la société civile ».

Selon ce dernier, « le vécu des personnes handicapées n’a relativement pas changé avant et depuis l’avènement du multipartisme dans notre pays ». Ainsi, pour exemple, il s’est appuyé sur l’allocation qui leur est allouée, communément appelée « secours permanents », qui de son aveu est passée de 120.000 Francs à 50.00 Francs par an « alors qu’elle doit être trimestrielle ». Ce qui, aux yeux des personnes handicapées, relève de la pure discrimination dans la mesure où « l’Etat n’a jamais cessé d’octroyer des fonds communs, soit par trimestre ou annuellement, à certains de ses agents. Il en est de même du nombre des membres du gouvernement qui va toujours croissant ».

Pour les personnes handicapées, « il n’y a pas de paix sans justice sociale pour les couches les plus défavorisées ». Aussi, la Constitution exige à l’Etat de garantir emploi et protection sociale à tout citoyen, particulièrement les personnes vivant avec un handicap. C’est pourquoi, elles préconisent une revalorisation de leur allocation afin que, a affirmé le président de cette association, d‘éradiquer la mendicité et l’assistanat dans lequel vit bon nombre.

Enfin, a fait remarquer le président de l’ANPHG, « l’Etat se doit également de respecter l’action des associations sur le terrain, examiner leurs revendications avec attention et les considérer comme partenaires, ou encore des baromètres de leurs politiques dans les différents secteurs d’activité de la société ».

Soulignons que quelques jours avant cette conférence de presse, le premier ministre avait accordé une audience aux personnes handicapées au sortir laquelle, selon Julien Nyaré, il n’y a eu de « un signal fort » auquel lui et les siens s’attendaient.

Créée en 1980, l’ANPHG est l’une des pionnières des associations au Gabon.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES