spot_imgspot_img

La crise financière au cœur du débat Obama-McCain

John McCain et Barack Obama ont rendez-vous,mardi 7 octobre au soir, à Nashville, dans le Tennessee, pour la deuxième manche des débats entre candidats à la Maison Blanche. Leurs échanges sont très attendus côté républicain : le sénateur de l’Arizona cherche à faire dérailler la machine Obama qui continue de creuser l’écart dans les sondages, au point de faire vaciller des Etats traditionnellement républicains. Il a promis de révéler aux électeurs américains la « vraie » nature de son adversaire.
En plein crise financière, le débat sera crucial pour John McCain. C’est en tout cas l’une des meilleures chances qu’il lui reste pour infléchir le cours d’une campagne dominée par l’économie avec la crise financière et qui reste une thématique largement favorable aux démocrates. Il ne lui restera après que le dernier débat du 15 octobre pour inverser la tendance.

Le camp républicain a choisi de redoubler d’ardeur pour attaquer Barack Obama et soulever des doutes concernant sa capacité de jugement, son honnêteté et ses fréquentations personnelles. « Si nous continuons à parler de la crise économique, nous allons perdre », a confié, sous couvert de l’anonymat, un stratège important de John McCain au Daily News.

D’autant plus que le champion républicain affectionne particulièrement la forme du débat de ce soir, qu’il pratique beaucoup dans sa campagne électorale. A Nashville, c’est un « town hall meeting », c’est-à-dire une assemblée communale, où des questions seront posées non seulement par un modérateur, mais aussi par des électeurs indécis de la ville et des internautes. Les candidats ne seront pas coincés derrière des pupitres, ils seront assis sur des tabourets et auront la liberté de déambuler sur la scène de l’université de Belmont où se tiendra le débat.

OBAMA CREUSE SON AVANCE DANS LES SONDAGES

Ce débat intervient sur fond de sondages encourageants pour le camp démocrate. Selon la chaîne CNN, Barack Obama comptabilise huit points d’avance (53 % contre 45 %) parmi les électeurs ayant manifesté l’intention de voter. Selon le baromètre quotidien de l’institut Gallup, Barack Obama avait lundi huit points d’avance sur John McCain (50 % contre 42 %). C’était le dixième jour consécutif qu’il était crédité d’une « avance importante » dans les intentions de vote, a souligné l’institut. Jamais depuis juin M. Obama n’avait eu un tel avantage durant une aussi longue période, selon Gallup.

Selon un autre sondage rendu public mardi par le Wall Street Journal et la chaîne NBC, le candidat démocrate semble bénéficier de l’impact de la crise financière : 34 % des électeurs affirment se sentir rassurés par ses propositions pour régler la crise tandis que 25 % des électeurs font plutôt confiance au sénateur de l’Arizona.

Au-delà de son avance à l’échelle nationale, ce qui inquiète le plus le parti de l’éléphant, ce sont de nouveaux sondages diffusés mardi sur CNN montrant le candidat démocrate en tête dans trois Etats-clés : l’Ohio, le Wisconsin et le New Hampshire. Avec ses vingt grands électeurs, l’Ohio est un Etat crucial dans la perspective de la présidentielle. Depuis 1964, aucun candidat n’a remporté la Maison Blanche sans gagner le « Golden State ».

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
130FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES