spot_imgspot_img

Francophonie : Les ministres laissent la scène aux chefs d’Etat

Les rideaux se sont ouverts le 15 octobre dernier sur le premier acte du XIIe sommet des pays ayant le français en partage, avec l’ouverture par le secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf, de la 24e Conférence ministériel de la Francophonie. Les ministres des Affaires étrangères des 55 Etats membres de la Francophonie participent à ces assises préliminaires qui devraient permettre l’examen des rapports de sessions des organes sous tutelle et de dresser un bilan de la coopération multilatérale francophone.
Réunis les 15 et 16 octobre dernier au Palais des Congrès de Québec, au Canada, les ministres des Affaires étrangères et de la Francophonie des 55 pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), ont tenu leur 24e Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), en prélude à l’ouverture ce matin du XIIe Sommet de la Francophonie.

Le secrétaire général de l’OIF, l’ancien président sénégalais Abdou Diouf, a donné le ton en rappelant les grands axes de cette rencontre, qui permettra une concertation au sommet sur les questions de gouvernance, de démocratie, d’environnement et de promotion de la langue française, ainsi que les dossiers brûlants de l’actualité qui rattraperont l’ordre du jour, notamment la crise alimentaire et la crise financière mondiale.

La réunion préliminaire des ministres leur a permis d’examiner le rapport de la 69e session Conseil permanent de la Francophonie et de se pencher sur celui du commissaire aux comptes de cette institution. Les ministres francophones ont également pu dresser un bilan de l’état de la coopération multilatérale francophone, notamment grâce à la projection d’un document audiovisuel réalisé à cet effet ainsi qu’à l’exposé de l’administrateur de l’OIF.

La délégation gabonaise présente a ces assises était menée par le ministre délégué aux Affaires étrangères, Noël Nelson Messone, accompagné de la vice-ministre en charge de l’Environnement, Georgette Koko, et du ministre de la Justice, Martin Mabala.

Le chef de l’Etat gabonais a quitté Libreville le 16 octobre aux premières heures pour rejoindre ses homologues à Québec où s’ouvre ce 17 octobre le XIIe Sommet des chefs d’Etats et de gouvernement ayant le français en partage.

Les chefs d’Etat prendront notamment connaissance du rapport d’activités du secrétaire général de l’OIF et se prononceront sur des demandes d’adhésion de la Lettonie et de la Thaïlande. Le sommet sera clôturé par «la Déclaration de Québec», qui doit permettre de tracer les axes d’une stratégie commune à l’espace francophone sur les objectifs à atteindre dans les années à venir.

Concernant la démocratie et l’Etat de droit, l’OIF œuvre auprès des pays membres pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’Homme, indispensables à la consolidation de la paix et au développement durable.

Au chapitre de la gouvernance économique, l’OIF s’emploie à favoriser l’insertion des pays en développement dans l’économie mondiale à harmoniser le droit des affaires et des activités économiques en Afrique, à la création d’entreprises dans l’espace francophone au développement local et à l’accès aux aides publiques au développement.

Pour l’environnement, la Francophonie aide les pays membres à développer une meilleure gestion des ressources énergétiques et à intégrer les problématiques environnementales dans les politiques nationales. Au titre de la promotion du français enfin, l’OIF cherche à renforcer l’usage du français comme langue de communication, de coopération et d’enseignement, tout en développant le partenariat avec les autres langues en usage dans ses pays membres.

L’OIF compte à ce jour 55 Etats et gouvernements et a admis 13 pays observateurs, qui totalisent une population de 803,44 millions d’individus, dont 200 millions de locuteurs de français. Plus de 8000 participants du monde entier dont 35 Chefs d’Etats et de gouvernements sont attendus au Québec.

Le Sommet de la Francophonie rassemble tous les deux ans, depuis 1986, les chefs d’Etat ou de gouvernement des pays membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES