spot_imgspot_img

Gabon: Grève à l’ONEP: l’UPG propose sa potion au gouvernement

Le secrétariat exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), s’est penché hier à Libreville sur la grève de l’organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) pour apporter au gouvernement quelques solutions, selon le communiqué finale des travaux dont GABONEWS a obtenu copie ce dimanche. Le conseil du secrétariat exécutif de l’UPG, à travers son organe consultatif chargé des mines et du pétrole, et de celui des relations avec les syndicats et les partis politiques, a salué la décision de l’ONEP de lever leur menace à la suite des pourparlers avec le gouvernement.

Le syndicat qui regroupe le personnel des sociétés pétrolières opérant dans le pays, déplore la non tenue des engagements pris par le gouvernement à l’issue de la grève d’avril dernier qui avait paralysé l’activité pétrolière du pays pendant plus d’une semaine.

Des ces accords, huit ont été appliqués et concerne la mise en disponibilité et la prise en charge des agents syndicaux durant leur mandat d’un an alors que le deuxième qui sera bientôt dénoué touche la prime conventionnelle des employés de Shell Gabon.

Ainsi, l’UPG a attiré l’attention des pouvoirs publics sur la mise en application effective de toutes les mesures conclues avec l’ONEP et le Gouvernement.

L’UPG recommande aux deux parties de mettre en place un comité de suivi pour le contrôle de l’effectivité des décisions arrêtées afin d’éviter de nouveaux préavis de grève.

Le conseil de l’UPG déplore le fait que dans ces accords, la revendication relative à la baisse de 40% des prix des produits pétroliers à la pompe n’ait pas été examiné.

Le parti estime que la perception de la taxe sur la valeur ajouté et de l’autre dénommée ‘’coulage’’ sont de l’avis de l’UPG injustifiée et méritent d’être supprimées.

Il a exprimé sa stupéfaction de ce que les négociations n’aient pas aborder les questions relatives à la réduction du prix de la bouteille de gaz de 12,5 kilogramme qui selon l’UPG, peut être vendue à 4500 Francs à Libreville et à Port-Gentil, au lieu de 5650F CFA et à 7000 Francs cfa et plus sur toute l’étendue du territoire national.

L’UPG pense que le prix d’un litre de carburant peut subir une réduction qui avoisine les 40%, sans pénaliser les distributeurs et les revendeurs des produits pétroliers dans le pays.

Les travaux placés sous la présidence de Pierre Mamboundou, président de l’UPG se sont déroulés au siège du parti sis à Awendjé dans le 4ème arrondissement de la commune de Libreville.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES