spot_imgspot_img

Est de la RDC: retour au calme à Kayna, l’armée contrôle la localité

L’armée régulière quadrillait mardi après-midi les rues de Kayna, petite localité de l’est de la République démocratique du Congo (RDC), théâtre dans la matinée de combats entre soldats congolais et miliciens pro-gouvernementaux Maï-Maï, a constaté l’AFP.

Aucun coup de feu n’était audible dans la localité, où le calme semblait revenu.Des dizaines de soldats étaient présents et vaquaient normalement à leurs activités dans la rue principale de Kayna, à environ 120 km au nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Certains étaient postés aux carrefours, d’autres étaient en train de faire leur paquetage dans le calme et rangeaient des affaires dans des camions garés au bord de la route, a constaté une journaliste de l’AFP.

Kayna est située à un vingtaine de km au nord de la ville stratégique de Kanyabayonga, verrou qui contrôle l’accès à toute la partie nord de la province.

Des combats ont opposé mardi matin à Kayna et dans la localité voisine de Kirumba des soldats de l’armée régulière à des miliciens Maï-Maï du groupe Patriotes résistants congolais (Pareco).

Les miliciens Maï-Maï n’étaient plus visibles à Kayna mardi après-midi.

« La situation est calme, les Maï-Maï ont été dispersés, ça s’est calmé depuis le début d’après-midi », a déclaré un officier des Forces armées de RDC (FARDC, armée régulière), sous couvert d’anonymat.

Quelques soldats paradaient sur des véhicules circulant sur l’avenue principale, célébrant leur victoire contre les miliciens.

D’autres militaires improvisaient une partie de football, toujours sur l’avenue centrale de la ville, alors que les quartiers périphériques semblaient vidés de leur population.

Selon des habitants interrogés par l’AFP, des militaires des FARDC se sont livrés à de nouveaux pillages mardi matin à Kayna et Kirumba. Des membres des Pareco ont tenté de s’y opposer, et se sont affrontés avec les militaires gouvernementaux.

Plus tôt dans la matinée, le chef des Pareco, le général Lafontaine, avait affirmé que des soldats des FARDC étaient tombés par erreur dans une embuscade tendue par les Maï-Maï, provoquant la fureur des militaires.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
132FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES