spot_imgspot_img

Conversion de dette France-Gabon : 60 millions d’euros pour protéger et gérer durablement les écosystèmes forestiers gabonais

A Libreville débutent les discussions portant sur l’utilisation des 60 millions d’euros de conversion de dette accordée par la France au Gabon dans le cadre d’un développement durable des écosystèmes forestiers gabonais. Pionnier sur ces mécanismes de conversion de dette-nature expérimentés avec la Bolivie à la fin des années 80, le WWF a tout naturellement été désigné comme représentant de la société civile française pour participer au Comité d’Orientation Stratégique de ce processus. Claude Dumont, président du WWF-France y assiste dès aujourd’hui aux côtés du ministre gabonais de l’économie forestière et de l’Ambassadeur de France au Gabon.

Au sein du Bassin du Congo, deuxième plus grand massif forestier tropical du monde, le Gabon, pays grand comme la moitié de la France est couvert de forêt à 80% et 50 fois moins peuplé. Pourtant cet écrin de nature n’est pas à l’abri d’une exploitation abusive de ses ressources naturelles, qu’elles soient forestières, pétrolières ou minières. Pour le Gabon, l’enjeu économique est le passage d’une économie reposant sur la rente pétrolière à une économie plus protectrice des ressources du pays, en particulier dans le domaine de la gestion forestière. C’est dans ce cadre que la France et le Gabon ont signé récemment un accord de conversion de dette de 60 millions d’euros dont la contrepartie en monnaie locale sera investie dans la valorisation et la protection des forêts. Cette remise de dette est décisive pour la forêt, dont les trois quarts sont exploités uniquement pour quelques essences très recherchées sur nos marchés, à l’image de l’okoumé. Elle est l’occasion d’appuyer le gouvernement gabonais à s’engager dans la protection effective du couvert forestier et l’amélioration des pratiques d’extraction des ressources naturelles.L’allocation d’une partie des fonds de conversion à la mise en place d’un mécanisme de financement durable permettrait de contribuer de manière significative à la protection de ces zones à haute valeur de biodiversité. « C’est l’occasion de donner aux aires protégées les moyens de leur gestion et d’assurer leur protection effective » souligne Claude Dumont, président du WWF-France. Ces aires protégées représentent 13 % du territoire et abritent une faune exceptionnelle, y compris des espèces phares telles que gorilles, éléphants, et hippopotames.

De plus, il convient de rappeler que dans le cadre des négociations sur le climat,on constate depuis Bali une orientation vers la prise en considération de plus en plus en forte de la déforestation comme un facteur majeur d’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES). Le fonds franco-gabonais de conversion de dette pourra également contribuer à préparer le pays à bénéficier des mesures décidées en ce domaine au niveau international.

Les sommes en jeu sont très importantes. Elles doivent permettre au Gouvernement du Gabon de promouvoir les valeurs de préservation du patrimoine naturel mondial et de durabilité de la gestion des ressources forestières qui permettront d’améliorer les conditions de vie des populations locales très dépendantes de ces écosystèmes. Notre responsabilité vis-à-vis du Gabon est d’autant plus grande que la France est le deuxième consommateur de bois du Gabon, après la Chine.

source: newspress

Exprimez-vous!

  1. je desire m’abonner pour mieu etre informer de tout ce qui se passe en réalité en temps et en heure dans ce pays qui est le notre à tous !

    Akiba !!
    meci fraternnellement !

  2. Je reste sceptique face à ce genre de pratiques. Si la France veut nous aider franchement à gérer notre écosystème forestier, elle devrait arrêter de nous imposer leurs multinationales (ROUGIER, Bolloré, …) qui opèrent dans ce secteur quand on sait le désordre qu’elles font et puis à quoi ça sert de venir avec des mallettes d’€ quand on sait qu’elles peuvent rapidement partir en Suisse ou dans les paradis fiscaux en raison de la convertibilité du FCFA par rapport à l’€?! Balivernes tout ça!! La France s’agite en Afrique car elle y perd pieds et use de plusieurs stratagèmes pour être sure que le Gabon ne sortira pas du Pré-carré, mais il est trop tard!! Le développement du Gabon sur tous les plans se fera sans la France, elle a raté sa chance!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES