spot_imgspot_img

Guinée : Le capitaine Moussa Dabiss Camara aux commandes

Le capitaine Moussa Dabiss Camara, leader du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) a été investi hier dans les fonctions de président de la République de Guinée. Les putschistes qui se sont rendus maîtres de la capitale ont longtemps hésité avant de prendre cette décision, n’ayant rencontré aucune résistance de la part des forces loyalistes. Le Capitaine Moussa Dabiss Camara a officiellement pris le pouvoir en Guinée, quarante-huit heures après la mort du Président Lansana Conté décédé le 22 décembre.

Le nouvel homme fort du pays, jusqu’ici le seul à parler au nom du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), a été accueilli le 24 décembre au «Palais Ahmed Sékou Touré» à Conakry, par une foule compacte de civils et de militaires, qui l’ont chaleureusement accueilli en héros.

C’est la première fois, depuis l’annonce de la suspension de la constitution et de la dissolution des institutions, que les populations de la capitale manifestent leur soutien aux putschistes, s’accordant ainsi avec des personnalités politiques du pays, alors que se multiplient à l’étranger, les messages de condamnation.

D’autres voix se sont toutefois élevées dans les rangs de l’opposition pour insister sur la nécessité de concertation avec les forces vives du pays, pour gérer la transition. En attendant, affirment ces leaders anti-putsch, il faut respecter les dispositions constitutionnelles.

Des dirigeants de formation de l’opposition tout comme l’ancien Premier ministre du gouvernement de consensus, Lansana Kouyaté (février 2007-mai 2008) voient dans l’intervention des militaires, un «moindre mal» pour créer les conditions de changements démocratiques souhaités.

Les putschistes qui se sont rendus maîtres de la capitale ont longtemps hésité avant de prendre cette décision, n’ayant rencontré aucune résistance de la part des forces loyalistes.

Moussa Dabiss Camara est connu de l’opinion à travers la télévision d’Etat de Guinée pour avoir lu le communiqué du CNDD annonçant la dissolution du gouvernement, le gel des institutions et la suspension de la constitution guinéenne. Les forces loyalistes, elles, se disent occupées à organiser les obsèques du défunt président.

L’Union africaine (UA) condamne fermement l’annonce de la prise du pouvoir dans ce pays par des éléments appartenant aux forces armées guinéennes et de la suspension, par ces derniers, de la Constitution et des différentes institutions guinéennes.

Cette prise du pouvoir constitue une violation flagrante de la Constitution guinéenne, qui, dans le cas d’espèce, prévoit que l’intérim est assuré par le Président de l’Assemblée nationale. Elle constitue également une violation de la Déclaration de Lomé de juillet 2000, de l’Acte constitutif de l’UA et de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance.

Le Président de la Commission demande instamment à tous les acteurs guinéens de travailler dans le cadre de la légalité, dans un esprit de consensus et dans l’intérêt supérieur de la Guinée, afin de garantir une transition harmonieuse qui permettra à leur pays de relever les nombreux défis, tant politiques que socio-économiques, auxquels il est confronté.

La Guinée risque ainsi d’écoper de suspension de l’Union africaine et de la CEDEAO qui toutes deux tiennent au retour à l’ordre constitutionnel.

Exprimez-vous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_imgspot_img

Articles apparentés

spot_imgspot_img

Suivez-nous!

1,877FansLike
131FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

RÉCENTS ARTICLES